Les crues de mieux en mieux surveillées

le
0
INFOGRAPHIE - Créé en 2003, un service observe plus de 20.000 km de cours d'eau. Et prépare les outils nécessaires au contrôle des 99.000 km restants.

Juin 2010: les inondations provoquées par les pluies torrentielles qui s'étaient abattues dans la région de Draguignan avaient fait 25 morts. À l'occasion de ce drame, les habitants du Var avaient découvert que les trois rivières qui s'étaient transformées en furies meurtrières n'étaient pas surveillés.

Depuis septembre dernier, ces trois cours d'eau sont désormais sous l'observation d'un service spécialisé relevant du ministère de l'Écologie, le service central d'hydrométéorologie et d'appui à la prévision des inondations (Schapi), créé en 2003 et situé à Toulouse sur le site de Météo France. Une implantation qui ne doit rien au hasard : entre les uns qui s'occupent de l'eau tombant du ciel et les autres qui se préoccupent de ses conséquences sur les fleuves et les rivières, la collaboration est évidemment étroite.

Pari audacieux

Ces derniers débordements meurtriers mettent en lumière l'insuffisance de notre système de protection. À ce jour, l

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant