Les critiques de Montebourg et de Hamon déclenchent une cascade de réactions

le
0

C'est d'abord avec une interview au Monde samedi, puis par des propos réitérés à sa Fête de la rose, dimanche, qu'Arnaud Montebourg, soutenu par le ministre de l'Éducation nationale Benoît Hamon, met le feu aux poudres. Pour le ministre de l'Économie et du Redressement productif, il faut "faire évoluer nos choix politiques". Autrement dit, en finir avec l'austérité qui plombe, selon lui, toute reprise économique durable. La sortie du ministre, qui assure se contenter de nourrir le débat, est-elle cependant tenable ? En effet, ses propos signifient, en creux, qu'il n'assume pas la politique que lui, chef de Bercy, est censé mener. Arnaud Montebourg précise pourtant ne pas être dans l'hypothèse d'un départ du gouvernement. Il est convoqué par Manuel Valls ce lundi soir.

Nicolas Dupont-Aignan (Debout la République) : "Si les convictions affichées d'Arnaud Montebourg sont sincères, il se doit de démissionner, car il est en totale opposition avec la politique menée par François Hollande."

Cécile Duflot, députée et ancienne ministre (EELV), sur France Inter : "Même si j'ai des désaccords qui sont connus avec Arnaud Montebourg sur les gaz de schiste et aussi sur ce qu'il a dit hier - il parle de relance de fait par la consommation, je pense que l'enjeu essentiel est double, celui de la transition économique et celui de réorienter l'Union européenne (...) -, nous serons nombreux à être aux côtés de tous ceux qui veulent ce changement de...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant