«Les critiques contre l'Allemagne sont injustifiées»

le
0
INTERVIEW - Le ministre des Affaires étrangères allemand, Guido Westerwelle, réaffirme l'attachement de son pays à l'Europe et salue l'«étroite coopération» nouée avec la France.

À la veille du Conseil des ministres franco-allemand, le vice-chancelier fédéral a accordé jeudi un entretien à plusieurs journaux européens, et notamment au Figaro.

LE FIGARO. - Peut-on attendre une initiative visant à stabiliser de façon durable la zone euro aujourd'hui lors du Conseil des ministres franco-allemand?

Guido WESTERWELLE. - Je me réjouis de l'étroite coopération avec la France dans cette phase difficile pour l'Europe et l'euro. Les solutions pour sortir de la crise dépendent largement de la France et de l'Allemagne, en raison d'un fait économique très simple: la France et l'Alle-magne représentent à elles deux plus de la moitié de la puissance économique de la zone euro. Grâce à un partenariat très fort, nous avons obtenu des avancées positives en insistant pour que la Grèce ne reçoive pas un chèque en blanc pour sortir de ses difficultés. Mais pour qu'elle tire les conséquences structurelles de cette crise avant d'accéder à des garanties

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant