Les crédits aux entreprises ont ralenti en avril, selon la BdF

le
0

PARIS (Reuters) - Le taux de croissance des crédits aux entreprises non financières a légèrement ralenti à +0,9% sur un an en avril, après +1,1% en mars, du fait de l'accentuation de la contraction des crédits de trésorerie, selon les données brutes publiées mercredi par la Banque de France.

Les crédits de trésorerie se sont ainsi repliés de 4,2%, contre -2,5% le mois précédent, alors que les crédits à l'investissement ont progressé dans le même temps de 2,3% après +1,9%.

La Banque de France fait état parallèlement d'une légère baisse de la production de crédits aux entreprises amortissables ou échéanc2s (en données CVS) à 16,9 milliards d'euros en avril contre 17,8 milliards en mars.

Le taux d'intérêt des crédits nouveaux aux entreprises a baissé légèrement en avril, notamment pour ceux d'un montant unitaire inférieur à 1 million d'euros (2,87% après 2,90%).

S'agissant des crédits aux particuliers, ils ont progressé de 2,7% pour l'habitat en avril après 2,5% en mars, et diminué de 1,6% pour la trésorerie (contre 2,0% un mois plus tôt).

La production de crédits nouveaux échéancés s'est élevée à 15,9 milliards (données CVS), après 13,5 milliards en mars. La hausse est proportionnellement plus marquée pour les crédits à l'habitat (11,8 milliards, après 9,7 milliards) que pour les crédits amortissables à la consommation (4,1 milliards, après 3,8 milliards).

Le taux d'intérêt moyen des crédits à l'habitat a continué de diminuer tant pour les prêts à taux variable et les prêts à court terme (2,72% après 2,87%) que pour ceux à long terme et à taux fixe (3,28%, après 3,32 %). Celui des crédits à la consommation amortissables est également en baisse (5,99% après 6,08%), de même que celui des découverts (7,56% après 7,97%);

Yann Le Guernigou, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant