Les créations d'emploi moins fortes que prévu aux Etats-Unis

le
0
 (Actualisé avec autres données, contexte) 
    par Jason Lange 
    WASHINGTON, 7 octobre (Reuters) - Les créations d'emploi ont 
ralenti de manière inattendue en septembre aux Etats-Unis, pour 
un troisième mois consécutif, ce qui pourrait affaiblir les 
arguments en faveur d'une prochaine hausse des taux de la part 
de la Réserve fédérale. 
    Le nombre de créations d'emploi non-agricole a atteint 
156.000 le mois dernier, après 167.000 en août, chiffre révisé 
en hausse par rapport aux 151.000 donnés en première estimation, 
a annoncé vendredi le département du Travail. 
    Les économistes interrogés par Reuters s'attendaient à 
175.000 créations de postes en septembre. 
    Le taux de chômage a augmenté d'un dixième de point, à 5,0%, 
ce qui est dû en partie à un afflux d'Américains sur le marché 
du travail. 
    Janet Yellen, la présidente de la Fed, estime que l'économie 
américaine doit créer moins de 100.000 emplois par mois pour 
suivre le rythme d'accroissement de la population. Les 
Etats-Unis en ont créé environ 180.000 par mois en moyenne 
depuis le début de l'année, un rythme que Janet Yellen juge 
"intenable". 
    Ce rapport mensuel sur l'emploi est le dernier avant la 
prochaine réunion du comité de politique monétaire de la Fed le 
1er et le 2 novembre. La probabilité d'un tour de vis monétaire 
à cette occasion paraît très faible en raison de la proximité de 
cette réunion avec l'élection présidentielle américaine du 8 
novembre. 
    Janet Yellen a déclaré le mois dernier que la Fed relèverait 
probablement ses taux une fois cette année, ce qui ne laisserait 
plus que la réunion de mi-décembre. 
    Première responsable de la Fed à réagir publiquement à ces 
créations d'emploi en septembre, Loretta Mester a jugé cette 
statistique "solide" et conforme aux attentes de la Réserve 
fédérale. Se disant frappée par la capacité de résistance de 
l'économie américaine, la présidente de la Fed de Cleveland a 
déclaré sur CNBC qu'il y aurait "du sens" à relever la 
fourchette d'objectifs des Fed funds de 25 points de base. 
    Le salaire horaire dans le secteur privé a augmenté de 2,6% 
en septembre par rapport au même mois de 2015, ce qui est 
conforme aux prévisions des économistes. 
    La progression des salaires semble s'accélérer depuis un an 
même si elle reste moins rapide qu'avant la crise financière de 
2007-2009. 
    La Fed a relevé ses taux pour la première fois en près de 10 
ans en décembre dernier. Elle a toutefois renoncé à les 
augmenter à nouveau depuis en raison des turbulences sur les 
marchés financiers puis des incertitudes sur l'évolution de la 
croissance mondiale. 
    Les données publiées vendredi par le département du Travail 
devraient donner du grain à moudre aussi bien aux partisans du 
statu quo qu'aux tenants d'un nouveau durcissement de la 
politique monétaire aux Etats-Unis. 
    Les futurs sur indices à la Bourse de New York ont effacé 
leurs pertes avant l'ouverture de Wall Street tandis que le 
dollar s'est affaibli, signe que les investisseurs doutent pour 
leur part un peu plus d'un relèvement des taux en décembre. 
 
 (Bertrand Boucey pour le service français, édité par Patrick 
Vignal) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant