Les créateurs de start-up se sentent pris pour des «pigeons»

le
0
Ils dénoncent la hausse des taxes sur la cession de leurs entreprises prévue par le projet de loi de finances 2013.

Les créateurs de start-up et les investisseurs donnent de la voix. Depuis ce week-end, ils multiplient les prises de position sur Internet contre le projet de loi de finances 2013, présenté vendredi par le gouvernement.

Les critiques se concentrent sur une mesure phare annoncée par le ministre de l'Économie, Pierre Moscovici: la taxation des revenus du capital au même niveau que les revenus du travail. Ce nouveau principe édicté par le gouvernement pourra conduire dans certains cas à une forte hausse des prélèvements sur les bénéfices dégagés par les créateurs de start-up lors de la revente de leurs sociétés.

Concrètement, la taxe sur les plus-values de cession des entreprises devrait passer d'un taux unique de 19% à un barème progressif calqué sur l'impôt sur le revenu (de 5,5% à 45%). Un mécanisme d'abattement favorisera les investissements à long terme. «Cette mesure produira des effets favorables pour les ménages aux revenus modestes et moyens», car la ta

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant