Les créanciers ont accepté le rachat de dette d'Heta-Carinthie

le
0
    VIENNE, 10 octobre (Reuters) - Les détenteurs de la quasi 
totalité des obligations en circulation de la banque faillie 
Hypo Alpe Adria  HAABIA.UL  ont accepté un offre de rachat de 
dette, étape décisive pour permettre à l'Autriche de tirer un 
trait sur son pire scandale financier de l'après-guerre, a 
annoncé undi la province de Carinthie. 
    Deux ans après la création de la structure de cantonnement 
("bad bank") Heta Asset Resolution  HAABI.UL  destinée à 
liquider les actifs d'Hypo, Vienne espère que cet accord 
durement acquis rétablira la crédibilité de l'Autriche auprès 
des investisseurs étrangers. 
    Les propriétaires de 99,55% d'obligations prioritaires et de 
89,42% d'obligations non garanties ont accepté la proposition, a 
précisé la Carinthie, qui abrite le siège social d'Hypo et qui 
avait garanti les titres et formulé l'offre.   
    La province, incapable de s'acquitter de ses garanties 
accordées sur 11 milliards d'euros d'obligations émises par la 
banque en faillite, a proposé de les racheter avec une décote de 
10% de leur valeur nominale pour les créanciers prioritaires.  
    L'affaire est considérée comme un test pour la mise en 
oeuvre du nouveau régime européen de "bail-in", qui met à 
contribution les créanciers obligataires et certains gros 
déposants pour renflouer les banques en difficulté. 
    La faillite d'Hypo, nationalisée en 2009, a déclenché procès 
sur procès en Autriche et en Allemagne et les tentatives de 
redressement de l'établissement par la voie juridique se sont 
heurtées à de nombreux obstacles. 
      
 
 (Kirsti Knolle, Wilfrid Exbrayat pour le service français, 
édité par Véronique Tison) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant