Les créanciers allemands au chevet de la Grèce

le
0
Après les banques françaises, les principaux établissements allemands se sont engagées à contribuer à hauteur de 3,2 milliards d'euros d'ici 2014 à une aide à la Grèce.

Dans les pas de leurs homologues françaises, les banques allemandes devraient voter un plan de soutien à la Grèce. Les principaux établissements se sont engagées jeudi à contribuer à hauteur de 3,2 milliards d'euros d'ici 2014 à une aide à la Grèce, sous forme d'un prolongement de leurs créances au pays.

L'accord trouvé entre les banques et le ministère allemand des Finances verra les banques privées contribuer à hauteur de 2 milliards d'euros, le restant de l'effort venant de sociétés de défaisance qui gèrent des actifs toxiques hérités de la crise financière.

30 milliards d'obligations renouvelées

La veille, Josef Ackermann, directeur général de Deutsche Bank avait déclaré à Angela Merkel que «les institutions financières allaient donner un coup de main à la Grèce». Le dirigeant a expliqué qu'ils «ne le feront pas de bon c½ur mais en fait pour aider les hommes politiques à agir et ainsi, il faut le dire franchement, éviter un krach boursie

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant