Les craintes s'appaisent sur les marchés (Amplégest)

le , mis à jour à 14:21
13

La société de gestion Amplégest revient à l'achat sur les marchés, voyant le verre à moitié plein sur l'économie mondiale.
La société de gestion Amplégest revient à l'achat sur les marchés, voyant le verre à moitié plein sur l'économie mondiale.

Les marchés actions ont retrouvé une dynamique positive depuis le début du mois d’octobre. Pour la société de gestion Amplégest, les craintes de l’été laissent place à davantage de sérénité.

Il est toujours facile de commenter a posteriori les réactions des marchés. Amplégest entre dans ce jeu mais s’en démarque également en faisant le pari d’un net optimisme malgré la persistance d’incertitudes sur l’économie mondiale.

« Après les craintes estivales nées de la situation chinoise et des tergiversations de la Federal Reserve [banque centrale américaine], ces dernières semaines nous ont plutôt rassurés sur l’état de l’économie mondiale. La décélération industrielle est réelle et concerne les grandes zones de la planète, mais elle est compensée par la bonne tenue des autres secteurs de l’économie », résume Amplégest.

Les récentes inquiétudes sur le ralentissement industriel mondial sont particulièrement relativisées par la société de gestion : « Les analystes se focalisent souvent sur les statistiques industrielles pour analyser une zone ; c’est de moins en moins pertinent. Des agrégats globaux comme la consommation, l’emploi ou l’immobilier donnent une idée plus équilibrée de la situation d’un pays. Attention aux faux semblants d’une vision trop industrielle de l’économie mondiale ».

L’économie américaine resterait sur une bonne dynamique

Amplégest détaille : « Aux Etats-Unis on a beaucoup écrit sur la faiblesse manufacturière récente, que l’on mesure notamment au travers de la production industrielle. Celle-ci s’est repliée 8 fois sur les 9 derniers mois. Mais la baisse globale sur la période n’est que de 0,75%, loin d’un effondrement ! Par ailleurs, on oublie souvent que l’industrie manufacturière ne représente aujourd’hui que 12% du PIB américain », avant d’ajouter : « Si l’on en croit les intentions d’embauches, la consommation et le dynamisme de l’immobilier, le reste de l’économie se porte très bien ! »

Par ailleurs, « Les résultats de grands groupes comme Apple, Google ou Microsoft témoignent également de la bonne santé de tout un pan de l’activité des Etats-Unis », ajoute Amplégest.

Ces bons résultats et le dépassement des sommets historiques sur plusieurs grandes valeurs du Nasdaq étaient hier au cœur d’une réflexion du courtier Aurel BGC sur la valorisation de ces entreprises (lire l’article).

En conséquence de cette bonne santé de l’économie américaine, Amplégest attend une hausse des taux de la Fed américaine en décembre, comme a pu le laisser entendre le dernier communiqué de la Fed. Beaucoup d’autres sociétés de gestion et d’économistes estiment néanmoins que la Fed attendra le début d’année 2016 pour commencer à remonter ses taux.

Chine, Japon, Europe : l’optimisme reste de mise !

La société de gestion poursuit : « La Chine, pas loin d’un bas de cycle économique, a également rassuré récemment. Les autorités monétaires et politiques sont à la manœuvre pour réussir l’atterrissage en douceur que tout le monde espère (…). L’industrie a fortement décéléré, impactant le commerce mondial, mais semble se stabiliser. L’économie profite par ailleurs du dynamisme des services ».

« En Europe la reprise, lente, s’est installée. Elle pourrait même accélérer légèrement en 2016, grâce au soutien massif de la BCE qui a pour effet de relancer le crédit et la confiance. L’affaire Volkswagen est en partie digérée par le marché, même si les conséquences sur l’un des plus grands groupes européens restent incertaines. Au Japon les derniers chiffres confirment une inflexion positive encore fragile ».

L’économie japonaise reste très incertaine alors que d’autres chiffres récents laissaient entrevoir un risque de récession du pays cette année.

Amplégest revient à l’achat sur les marchés

La société de gestion revient ainsi à l’achat sur les marchés, après avoir allégé ses positions cet été pour « réduire les risques ».

« Une volatilité plus faible, et des résultats trimestriels de sociétés disparates mais plutôt satisfaisants hors facteurs exceptionnels, ont permis le réinvestissement d’une partie de nos liquidités dans les actions européennes, qui restent notre choix privilégié. Les actions japonaises (au travers de nos fonds flexibles), et la gestion long/short pour la partie plus défensive des portefeuilles sont également nos axes de gestion privilégiés ».

Amplégest fait donc le pari d’un net optimisme alors même que la société de gestion remarque qu’« il n’y a plus actuellement de consensus sur les marchés de la part des grands intervenants ». À ce même propos, Amplégest conclut que « la disparité des points de vue rend la fin d’année incertaine et passionnante », ce qui encore une fois ne l’empêche pas de voir le verre à moitié plein.

X. Bargue (redaction@boursorama.fr)

Retrouvez tous les articles de la rédaction de Boursorama dans la rubrique dédiée.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • pierry5 le mercredi 4 nov 2015 à 16:30

    On est reparti pour les bulles

  • remimar3 le mercredi 4 nov 2015 à 14:45

    J'ai toujours évité de perdre mes gains en n'écoutant pas les conseils de mon gérant, comme par exemple cette année : +24% sur un fonds vendu en mai, alors qu'il ne fait que +5% actuellement. Et l'argent est dans ma poche.

  • exmarot9 le mercredi 4 nov 2015 à 14:40

    peuvent dire tout et n'importe quoi et surtout après coup

  • M5316577 le mercredi 4 nov 2015 à 14:34

    on se rassure comme on peut. Vive la planche à billets

  • angel001 le mercredi 4 nov 2015 à 14:25

    Ca ose tout pour justifier les 5000 CAC.... C'est terrifiant

  • dcabon le mercredi 4 nov 2015 à 13:40

    Comment voulez-vous croire une seule seconde ces "spécialistes" qui vous prédisaient la fin du monde il y a deux semaines et qui retournent unanimement leurs vestes. Une agence de notation devrait suivre la cohérence de leurs "analyses" qui sont publiées et devrait noter les spécialistes en fonction de la pertinence de leurs prévisions. On rigolerait bien !

  • pascalcs le mercredi 4 nov 2015 à 13:20

    Tissus d'âneries que je m'empresse de copier et de garder comme collector. Sidérant de pouvoir gagner sa vie en délirant les yeux ouverts.

  • fquiroga le mercredi 4 nov 2015 à 13:19

    Il faut interdire la profession de courtier, expert financier, la VAD, la HF, les "prodiits" qui n'en sont pas, et la PUB, bref tous ces intermediaires inutiles et empocheurs de commissions mal acquises.

  • landerna le mercredi 4 nov 2015 à 13:19

    apres TOUATI ON A AMPLEGEST

  • OSS119 le mercredi 4 nov 2015 à 12:49

    Toujours le discours qui suit la tendance. Ca monte, on est confiant. Ca baisse, on s'inquiète... Sachant que ces gens gagnent de l'argent lorsqu'ils draînent de l'épargne, quand ça monte. Quand ça baisse, ils s'excusent après, ou on ne les entend plus