Les coûts de l'atome civil pourraient grimper en flèche

le
0
L'électricité française est l'une des plus compétitives au monde.

Le nucléaire, oui, mais à quel prix ? La plupart des pays qui ont recours à cette énergie - à commencer par la France - n'entendent pas y renoncer. Mais, après la catastrophe au Japon, l'atome civil pourrait bientôt coûter beaucoup plus cher. Qu'il s'agisse des outils, des procédures ou encore de la disponibilité des centrales, des dépenses supplémentaires seront inévitables.

Parmi les premiers concernés, les nouveaux réacteurs actuellement en cours d'approbation. «Les spécialistes vont rapidement se pencher sur la conception de ces réacteurs. Il y aura probablement de nouvelles revues de sûreté qui s'appliqueront aussi à l'EPR, la centrale de troisième génération, même si elle est nettement plus sûre que les réacteurs de deuxième génération. Le surcoût serait réel, même s'il est trop tôt pour l'estimer», commente Colette Lewiner, directeur international chez Capgemini. À l'origine, la facture d'un EPR ne devait pas excéder 3,5 milliards d'euros.

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant