Les coûteux amis de Manuel Valls

le
0
Le bastion politique du Premier ministre a été bien traité par le ministère de l?Intérieur en 2013.
Le bastion politique du Premier ministre a été bien traité par le ministère de l?Intérieur en 2013.

« Valls garde toujours un regard sur Évry (Essonne). Il a un lien fort avec sa terre d'élection. Dès qu'il peut, il y est. » Ancien président du conseil départemental de l'Essonne, Jérôme Guedj (PS) sait de quoi il parle. Pas étonnant dès lors que le bastion politique du Premier ministre ait été bien traité par le ministère de l'Intérieur en 2013. Cette année-là, près de 220 000 euros de crédits ministériels ont été distribués à des collectivités de l'Essonne sur instruction du cabinet de Manuel Valls.

À l'époque, l'actuel chef du gouvernement et ses collaborateurs avaient la main sur la majeure partie de la réserve ministérielle. Pendant gouvernemental de la réserve parlementaire, cette enveloppe, dont le montant peut varier d'une à plusieurs dizaines de millions d'euros par an, est budgétée sur une obscure ligne de crédits du ministère de l'Intérieur. Officiellement, l'argent est destiné à venir en aide aux communes en difficulté. Mais dans les faits, la cagnotte, gérée derrière les grilles des ministères, est surtout répartie entre des collectivités chères aux élus proches du pouvoir.

Lire notre enquête exclusive : « Révélations sur la mystérieuse cagnotte des ministres »

En 2013, d'après nos informations, sur les 13,4 millions d'euros de la réserve ministérielle, 10,1 millions ont été distribués par Beauvau. Et 9,1 millions d'euros ont soutenu des projets montés...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant