Les courtiers mieux encadrés

le
0
Un projet de loi va réglementer cette profession, qui gagne des parts de marché.

Pendant la trêve estivale, les taux des prêts immobiliers sont restés à des niveaux historiquement bas. En août, les taux moyens de ces crédits s'établissaient à 3,40% (contre 3,39 en juillet et 3,38 en juin), selon l'Observatoire Crédit Logement/CSA. Depuis plusieurs mois déjà, ces taux proches de leur plancher de 2005 (3,36 %) incitent de nombreux ménages à investir dans la pierre. Cette année, les particuliers devraient ainsi emprunter 140 milliards d'euros, soit 17% de plus qu'en 2009, selon une étude. Mais on est encore loin du record de 2007 (170,23 milliards d'euros).

Une activité en pleine expansion

Les courtiers en crédit immobilier profitent pleinement du dynamisme du marché immobilier. «Notre activité a augmenté de 50 % par rapport à 2009», confirme Maurice Assouline, président du directoire de Cafpi. Au fil des ans, le métier qui permet aux candidats à l'emprunt de mettre en concurrence les banques (moyennant une commission comprise entre 0,8 et 1% du montant du prêt), gagne du terrain. D'où la nécessité de mieux l'encadrer. Un rapport de l'inspecteur général des finances Bruno Deletré préconise d'aligner le statut des courtiers sur celui des conseillers en investissements financiers (CIF). Un projet de loi en ce sens devrait être examiné par les sénateurs dans deux ou trois semaines. Outre des conditions d'expérience professionnelle, les courtiers devront notamment respecter«un devoir d'information et de conseil étendu» et adhérer à une association professionnelle agréée par l'AMF. Pour faire entendre leur voix et peser sur l'évolution de la réglementation, les principaux courtiers, Cafpi, Empruntis, Meilleurtaux et AB Courtage, viennent de créer l'Association professionnelle des intermédiaires en crédit (Apic). A eux quatre, ils revendiquent un tiers de parts de marché dans le courtage. Et se déclarent en accord avec la plupart des recommandations du rapport Deletré. Ce qui devrait permettre de faire le ménage parmi la multitude de sites internet qui se sont improvisés courtiers en crédit.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant