Les courtiers de Hong Kong contre le sandwich à l'heure du déjeuner 

le
0
La Bourse de Hong Kong veut ramener de deux heures à une heure la fermeture des transactions à la mi-journée. Des courtiers s'y opposent. À Wall Street, la fermeture de la mi- journée n'existe plus depuis 1887 et à Londres depuis 1950.

Il n'y a pas que dans notre pays de grande tradition gastronomique que les repas d'affaires ont leur importance. La Bourse de Hongkong, qui détient aujourd'hui la palme de la pause déjeuner la plus longue des vingt principales places boursières de la planète, souhaite ramener à une heure, contre deux actuellement, la fermeture de la mi-journée. Une réduction de 60 minutes qui soulève un tollé chez les courtiers.

Ces derniers craignent de ne plus pouvoir rencontrer leurs clients autour de mets savoureux, à l'instar de Peter Lai, directeur des ventes à la maison de courtage DBS Vickers Securities qui qualifie de «folle» la proposition des dirigeants de la Bourse de Hongkong.

«C'est une tradition chinoise de remplir notre estomac de plats chauds pour le déjeuner. Je ne pourrais pas me contenter d'un sandwich», s'insurge-t-il. Un avis largement partagé par ses homologues, puisque, selon un sondage réalisé auprès de 700 membres de l'association des courtiers de Hongkong

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant