Les cours du pétrole ont terminé en légère hausse à New York

le
0

NEW YORK (Reuters) - Les cours du pétrole ont terminé en légère hausse jeudi, progressant pour la troisième séance consécutive, à la faveur des déclarations de la Banque centrale européenne (BCE) disant qu'elle protègerait l'euro et de chiffres encourageants pour le marché du travail aux Etats-Unis.

Ces éléments ont relégué au second plan les inquiétudes concernant l'état de l'activité économique mondiale et celles liées à la crise de la dette de la zone euro.

Sur le Nymex, le contrat septembre sur le brut léger américain (WTI) a fini sur un gain de 0,42 dollar, soit 0,47%, à 89,39 dollars le baril. Dans le même temps, le Brent avançait de 0,80%, soit 0,83 dollar, à 105,21 dollars.

Le président de la BCE, Mario Draghi, a déclaré plus tôt dans la journée que l'institution se tenait prête, dans le cadre de son mandat, à faire tout son possible pour assurer la pérennité de l'euro, évoquant notamment des mesures pour faire baisser les coûts de financement de certains Etats.

Les inscriptions hebdomadaires au chômage ont reculé aux Etats-Unis lors de la semaine au 21 juillet à un plus bas de près de quatre ans, à 353.000 contre 388.000 (révisé) la semaine précédente, a annoncé jeudi le département du Travail.

La hausse des cours de l'or noir est intervenue dans des volumes d'échanges peu étoffés, les transactions sur le Brent étant de 40% inférieures à leur moyenne sur 30 jours, celles sur le WTI américain de 57%.

Les intervenants sur le marché attribuent cette étroitesse des volumes à la prudence des investisseurs avant les chiffres relatifs à la croissance américaine du deuxième trimestre.

Gene Ramos, Benoit Van Overstraeten pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant