Les courants foisonnent à l'UMP

le
0
À droite, les ambitions s'affûtent en vue du congrès de novembre. Plusieurs ténors du parti s'apprêtent à créer leur mouvement pour peser sur la ligne du parti.

Dans l'attente du congrès de novembre, l'heure est aux courants à l'UMP. Nathalie Kosciusko-Morizet, Roger Karoutchi, la Droite populaire, tout le monde s'y met... Pour peser au sein du parti, ils sont déjà plusieurs à avoir annoncé le lancement de leur mouvement. Mais tout dépendra du vote des militants. Le 18 novembre, ceux-ci disposeront de deux bulletins: l'un pour élire leur nouveau président, l'autre pour désigner quelle motion ils souhaitent voir représenter au sein du parti. Une petite révolution. Les prédécesseurs de Jean-François Copé à la tête du parti n'avaient pas souhaité laisser libre cours aux différentes sensibilités. Ils craignaient de multiplier les «chapelles». L'actuel secrétaire général a mis fin à cette tradition. Le 3 mai, il déclarait au Figaro que «les courants servent à traduire la diversité, pas la division», rejetant toute ressemblance avec les «écuries» du Parti socialiste.

Depuis, les mouvements se multiplient. Cert

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant