Les coulisses peu reluisantes de l'abattoir d'Alès

le , mis à jour le
12
Des images clandestines ont été tournées à l'abattoir d'Ales et montrent la souffrance animale.
Des images clandestines ont été tournées à l'abattoir d'Ales et montrent la souffrance animale.

Ce sont des images inquiétantes. Elles montrent la mise à mort de taureaux, chevaux, cochons ou moutons, saignés à l'abattoir municipal de la ville d'Alès, dans des conditions d'hygiène et de souffrance animale fort discutables. Cet abattoir, présenté sur le site de la mairie comme « entièrement aux normes européennes » est une structure importante : on y tue chaque année 40 000 moutons, 20 000 cochons, 6 000 bovins et 3 000 chevaux. La viande découpée est servie dans les cantines de collectivités de la région (écoles, collèges, hôpitaux, maisons de retraite) ou vendue sur les étals de bouchers renommés. Il y a même une filière bio qui vient y faire abattre ses cochons.

Ces images, rendues publiques aujourd'hui par l'association L214 et diffusées par Le Point.fr, ont été tournées clandestinement sur une dizaine de jours dans le courant de cette année. Ainsi, l'association dispose de plus de 50 heures de prises de vue nettes et précises sur ce qui se déroule entre les murs de ces ateliers. Les militants de la cause animale ont décidé de porter plainte pour cruauté envers les animaux : « Les abattoirs sont une véritable boîte noire tenue à l'écart du public. Pourtant, nous avons le droit de savoir. Derrière les murs de l'abattoir d'Alès se produit un carnage quotidien, d'une effroyable cruauté envers les animaux », explique Sébastien Arsac, cofondateur de l'association.

« Une effroyable cruauté »

...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • kurki le jeudi 15 oct 2015 à 11:35

    Faut vous dire, Monsieur, que chez ces gens là, on apprend très tôt aux enfants à égorger selon les rites. Ils se font la main sur des agneaux, qui sont à leur taille, puis devenus plus grands, ils passent aux choses sérieuses !

  • dotcom1 le jeudi 15 oct 2015 à 10:22

    On se soucie davantage de l'abattoir d'Ales que de la boucherie d'Alep. Beau sens des priorités!

  • M681775 le jeudi 15 oct 2015 à 10:06

    Honteux de voir ca! Il n'y a personne pour vérifier que la réglementation est appliqué, a quoi sert l'état francais et l'union européenne alors?

  • jes.albe le jeudi 15 oct 2015 à 09:29

    euh j'ai oublié un pan de phrase " on a pas besoin de viande meme si c'est l'etre humain peut physiologiquement en manger sans danger..." ... sans danger en essous de 250 g PAR MOIS !!! au dela c'est dangereux (et la je ne parle que de viande de qualité .. si vous considerez les bœufs nourri avec des poudres e des hormones ça change la donne !

  • Technof le jeudi 15 oct 2015 à 09:28

    Et c'est même pas un abattoir alhal .. Chevaux découpés vivants ... Faut dire qu'Ales on joue à trucider les taureaux dans les arènes .. La déchéance humaine ..

  • jes.albe le jeudi 15 oct 2015 à 09:26

    C'est une honte de voir ça ! je suis végétarienne depuis plus de 21 ans (j ai 34 ans) et de tous mes amis je suis celle qui est la plus en forme) BREF je vous conseille de devenir vegetarien ! on a pas besoin de viande meme si c'est l'etre humain peut physiologiquement en manger sans danger.... Heureusement lemaire d les a fait fermer cetabatoir on constate que les "rituels" d abatage sont certainement fait pour que la viande soit Hal-lal pour plaire a une certaine religion,..

  • M415325 le jeudi 15 oct 2015 à 09:18

    On est en France on n' est pas chez les barbares ´ homme francais révolte toi .....

  • kurki le jeudi 15 oct 2015 à 09:02

    Ces abattages sont faits dans les règles ... d'un certain culte ! C'est tout ! Et c'est inadmissible !

  • fpelu le jeudi 15 oct 2015 à 08:40

    Consultez le spécialiste : M. Mouthon

  • M7163258 le jeudi 15 oct 2015 à 08:26

    Bravo aux associations! Cela ne doit pas être facile d'infiltrer et de supporter ce que l'on filme lorsque l'on possède un minimum de sensibilité...