Les coronavirus, des virus très mobiles

le
0
Circulant facilement d'une espèce animale à l'autre, les coronavirus peuvent devenir redoutablement pathogènes, voire mortels.

Il aura fallu attendre l'épidémie de sras survenue en 2003 pour que de nombreux laboratoires dans le monde intensifient leurs recherches sur les coronavirus. Ceux-ci n'avaient pas échappé à l'attention des scientifiques mais quand on a vu qu'ils pouvaient devenir très pathogènes pour les humains, le contexte a complètement changé.

Les coronavirus appartiennent à une grande famille de virus très diversifiés. En plus de leur forme ronde hérissée de pointes à laquelle ils doivent leur nom, ils ont plusieurs caractéristiques qui les rendent imprévisibles et potentiellement dangereux. Au point de vue génétique d'abord, ce sont des virus à ARN comme ceux de la grippe ou du sida, ce qui explique leur taux de mutation très élevé. Une plasticité encore accrue par leur génome, d'une taille record pour un virus à ARN.

D'une espèce à ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant