Les conversions de fonds monétaires dopent le marché de l'ISR

le
0
(NEWSManagers.com) - Le marché ISR des résidents français est passé de 30 milliards d'euros fin 2008 à près de 51 milliards d'euros fin 2009, soit un bond en avant de 70 %. Selon Novethic, qui publie ces chiffres, cette croissance est " spectaculaire" , supérieure à celle des années précédentes (de +37 % en 2008 et de +30 % en 2007).
Soulignons néanmoins que le gros cet accroissement de 21 milliards d'euros provient de la conversion de grands fonds traditionnels, essentiellement monétaires, à l'ISR - à hauteur de 7,8 milliards d'euros - et notamment de Fonsicav, géré par Natixis AM. Mais pour Dominique Blanc, responsable de la recherche ISR de Novethic, il n'y a pas à rougir de cette tendance. En effet, " alors que nous étions peut-être un peu sceptiques lors des premières conversions de fonds, nous avons pu vérifier que les dernières transformations ont été réalisées par les gérants de manière réfléchie et sérieuse" . Pour lui, cela conduit à de véritables changements dans les portefeuilles, avec des valeurs qui sortent. " Ce processus fait avancer les acteurs cotés ou non cotés sur les thèmes ESG, ce qui fait partie des objectifs de l'ISR" , justifie-t-il.

La collecte sur les fonds et Sicav ISR s'est quant à elle établie à 3,4 milliards d'euros, contre 2 milliards d'euros en 2008. Elle a été captée pour plus de la moitié par les fonds actions. Le reste de la croissance des encours vient de nouveaux mandats de gestion institutionnels, de l'augmentation des actifs gérés en interne et d'un effet de marché positif.

La conversion des fonds monétaires traditionnels en ISR a en tout cas favorisé le retour du marché de l'ISR vers la gestion collective, marquant une rupture par rapport aux années précédentes. Ainsi, les fonds et Sicav représentent désormais 57 % du marché de l'ISR en France, alors qu'ils étaient minoritaires avant par rapport à la gestion dédiée.
L'autre fait marquant de l'année 2009 est la percée tant attendue des particuliers. Ainsi, les encours des épargnants particuliers bondissent de 111 % pour atteindre les 15,6 milliards d'euros. Pour Novethic, " ce développement soudain relève d' une part, des efforts des grands réseaux de banque et assurance qui commencent à vendre de l' ISR à ce type d' investisseurs - via l' assurance vie notamment-, et d' autre part, du développement de l' épargne salariale ISR qui a presque doublé entre 2008 et 2009 à 6,5 milliards d'euros" .


Anne-Catherine Husson-Traore, directrice générale de Novethic, a particulièrement mis l'accent sur la mobilisation du secteur de l'assurance. Les institutionnels continuent néanmoins de dominer le secteur de l'ISR, avec 69 % des encours.

info NEWSManagers

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant