Les "contrats euro-croissance" : vers un nouveau type de contrat d'assurance vie ?

le
0

Le rapport Berger-Lefèbvre réalisé sur l'épargne longue a suggéré la création d'un nouveau contrat d'assurance vie, nommé « Euro Croissance ». Le point sur son principe.

Un nouveau contrat

Le rapport Berger-Lefèbvre, très attendu, a été remis au Ministère des Finances et de l'Économie le 2 avril. L'une des propositions phares est la création d'un nouveau contrat d'assurance vie, nommé « Euro Croissance ».

Fondé sur le principe des contrats en euros diversifié, il viserait, en partie, à aider financièrement les PME. Il aurait aussi pour objectif de favoriser l'épargne longue.

Le contrat, concrètement

Le contrat d'assurance vie « Euro Croissance » associerait un capital garanti et des unités de compte. Le titulaire du contrat verra son épargne bloquée durant quelques années, pendant lesquelles les fonds seront garantis. Il s'agit, en bloquant l'épargne, d'assurer un financement sur la durée aux petites et moyennes entreprises.

Il est à noter que le souscripteur pourra cependant bénéficier de périodes de retraits autorisés, sur une part de son capital. L'un des grands atouts de ce contrat est de proposer des rendements supérieurs à ceux des contrats d'assurance vie en euros, sans supplément de risque.

Un contrat bien accueilli par les assureurs

La présentation de ce nouveau a été bien accueillie par les professionnels du secteur. 500 milliards d'euros pourraient être redirigés vers ce contrat à l'horizon 2017. Sur ce total, cent à deux cents milliards pourraient servir au financement des PME.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant