Les contradictions de la voyance

le
0
Elle rencontre encore un tel succès qu'on peut s'interroger sur les bienfaits psychiques qu'en retirent ses adeptes.

«J'aime cette sensation que j'éprouve sur le chemin, en y allant... Mais quand je ressors de la consultation, je préférerais ne plus savoir ce qu'elle m'a dit, bonnes ou mauvaises nouvelles .» C'est avec cette ambivalence que Stéphanie, 42 ans, fréquente régulièrement tireuses de cartes et médiums. Une contradiction qui doit habiter bien d'autres clients de ces officines, puisque le dernier sondage sur cette pratique -datant déjà du 21 mars 2003, effectué par CSA- révélait que 77% des Français ne croyaient pas du tout aux prédictions des voyantes.

Depuis cette enquête, les offres de divination -y compris de plus en plus rapides par Internet, SMS ou Twitter- ne cessent de se développer, laissant présager pour le coup que la demande ne tarit pas. Pour Serge Dufoulon, professeur de sociologie à Grenoble-II, «on peut estimer en effet que trois Français sur cinq consultent de manière formelle ou informelle des liseuses d'avenir».

Qu'apportent donc ces consul

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant