Les contours de la prime aux salariés se dessinent 

le
0
Le chef de l'État a précisé que ce versement serait exonéré de charges sociales pour les PME.

Un dispositif qui fasse en sorte que «tout le monde soit associé à la reprise». C'est ce que veut Nicolas Sarkozy. En déplacement, mardi, dans une fonderie des Ardennes, le chef de l'État est revenu devant les ouvriers, ceux à qui il veut «donner du pouvoir d'achat». Ceux qui sont «les premiers à qui on demande des efforts quand ça ne va pas, qu'on ampute d'une partie de leur salaire, ou qu'on met au chômage partiel». Et qui ne sont pas récompensés pour autant quand les choses vont mieux...

C'est, entre autres, pour eux que Nicolas Sarkozy a donné les contours de son projet de pousser les entreprises à faire profiter leurs salariés du retour aux bénéfices. Un projet «cohérent, de bon sens et de justice», a-t-il martelé.

Il répondra à un principe, établi par le président de la République au début de l'année : «Quand on peut donner aux actionnaires, on peut aussi donner aux salariés», a-t-il indiqué, rappelant qu'en 2010, «86 milliards d'euros d

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant