Les consommateurs payés pour donner des conseils sur Internet

le
0

Pour relayer les SAV ouverts uniquement aux heures de bureau, une start-up propose aux entreprises de s'appuyer sur des consommateurs experts en échange de rémunérations à l'acte.

Après les taxis, la livraison de colis ou le covoiturage, qui sont devenus source de revenus pour les particuliers dans un monde en cours d'ubérisation, c'est au tour du conseil d'achat entre internautes: il est désormais rémunéré. Le nouveau service Ibbü, développé par la start-up iAdvize, vise à proposer à des consommateurs lambda mais experts en informatique, téléphonie, voyages ou autres de rendre serviceà des marques en assurant l'aide en ligne depuis chez eux. Cet accompagnement virtuel des internautes désemparés, les marques et les distributeurs l'assurent mais seulement aux heures de bureau. «Or c'est en dehors de ces horaires que se font 60 % des achats sur Internet», a constaté Julien Hervouët, fondateur d'iAdvize.

Pour remédier à ce manque de personnel la nuit ou le week-end, des connaisseurs volontaires seront appelés à la rescousse. Moyennant 2 euros par intervention ou une commission sur le produit vendu, ils pourront ainsi arrondir leurs fins de mois en incitant un internaute à faire un achat en pleine nuit ou un dimanche dès potron-minet. Et en tirer jusqu'à 250 euros par semaine. Pour les marques, ces ambassadeurs low-costs sont une aubaine. Quant à la jeune pousse iAdvize qui organise cet «uberconseil», elle compte bien tirer profit d'un service jusqu'alors assuré bénévolement par les internautes sur les forums. Cela pourrait ne pas arranger la méfiance grandissante des internautes vis-à-vis des recommandations des clients.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant