Les consommateurs américains à la fête

le
2
Times Square, à New York. (© DR)
Times Square, à New York. (© DR)

(lerevenu.com) - À l'heure où la zone euro semble engluée dans une croissance molle, confirmée par les nouvelles prévisions de hausse du PIB de la BCE (0,8% pour 2014 puis 1% pour 2015), l'économie américaine fait très bonne figure. Le trou d'air provoqué en début d'année par un climat particulièrement rude n'est qu'un lointain souvenir : le PIB des États-Unis a progressé de 4,6% au printemps, en rythme annualisé,  puis de 3,9% au troisième trimestre. Depuis l'été, les indicateurs du climat des affaires, tel l'ISM manufacturier, se maintiennent à des plus-hauts depuis 2011.

Mieux, les tout derniers chiffres de l'emploi sont spectaculaires. En novembre, les créations de postes (non agricoles) sont ressorties à 321.000, bien au-delà des attentes du consensus (228.000) et au plus haut depuis janvier 2012. La tendance est bien répartie entre les différents secteurs d'activité, les plus gros pourvoyeurs d'emplois ayant été les services aux entreprises, la distribution, la santé et l'industrie. Quant au taux de chômage, issu d'une autre enquête (menée auprès des ménages), il est resté inchangé à 5,8%, soit son plus bas niveau depuis juillet 2008.

Cette embellie sur le front de l'emploi soutient le moral des ménages américains, dont le pouvoir d'achat va en outre bénéficier d'un coup de pouce avec la baisse des cours du pétrole. Si le prix du

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • domin288 le vendredi 12 déc 2014 à 14:05

    Exact et 100% réaliste, ce texte doit daté des années 1960-1970.

  • ALEXFUNF le vendredi 12 déc 2014 à 05:56

    C'est bizarre, je crois me rappeler qu'on nous a fait le même coup d'euphorie délirante du redémarrage de l'économie américaine juste avant Noël l'année dernière...