Les conservateurs reviennent au pouvoir en Norvège

le
2
RETOUR AU POUVOIR DES CONSERVATEURS EN NORVÈGE
RETOUR AU POUVOIR DES CONSERVATEURS EN NORVÈGE

par Balazs Koranyi et Gwladys Fouche

OSLO (Reuters) - Après huit années passées dans l'opposition, les conservateurs norvégiens ont remporté lundi les élections législatives sur la promesse de baisser les impôts et d'améliorer le système de santé, mais se préparaient mardi à des négociations difficiles avec un parti populiste qui veut réduire l'immigration.

Dirigés par Erna Solberg, 52 ans, une ancienne scout qui a surmonté sa dyslexie, les conservateurs ont promis de diversifier une économie très dépendante du pétrole. Ils prévoient une série de privatisations et de réduire les impôts.

Les trois premiers postes du gouvernement devraient être occupés par des femmes.

Alors que 76% des bulletins de vote étaient dépouillés, les Conservateurs et ses trois alliés, le Parti du progrès (droite populiste), les démocrates chrétiens et les libéraux, devraient obtenir 96 des 169 sièges du Parlement monocaméral, onze de plus que la majorité.

"Aujourd'hui, les électeurs ont donné une victoire historiquement forte au centre droit. Nous allons donner à ce pays un nouveau gouvernement", a déclaré Erna Solberg, en larmes. Elle a pu être comparée à la "dame de fer" britannique Margaret Thatcher en raison de ses positions intransigeantes lorsqu'elle a été ministre entre 2001 et 2005.

Les travaillistes du Premier ministre sortant, Jens Stoltenberg, et leurs alliés ont obtenu que 72 sièges.

Erna Solberg a précisé que le nouveau gouvernement prendrait ses fonctions après la présentation du projet de budget pour 2014 par le gouvernement sortant, le 14 octobre.

GOUVERNEMENT MINORITAIRE ?

La tâche la plus épineuse pour Erna Solberg sera de négocier un accord de gouvernement avec le Parti du progrès, très opposé aux impôts et à l'immigration, et qui devrait faire son entrée au gouvernement pour la première fois.

Depuis le choc provoqué par le massacre commis par Anders Behring Breivik en 2011 sur l'île d'Utoya, le Parti du progrès, dont le tueur fut autrefois membre, a adouci le ton qu'il emploie.

Ce changement d'attitude n'a pas suffi à balayer les réticences des démocrates chrétiens et des libéraux, qui jugent les positions du Parti du progrès beaucoup trop radicales sur les questions d'immigration et de dépenses publiques pour l'inclure dans une coalition gouvernementale.

Erna Solberg pourrait donc se trouver dans l'obligation de diriger un gouvernement minoritaire. La Norvège est habituée aux gouvernements minoritaires qui sont pourtant stables, notamment parce qu'il n'est pas possible d'organiser des élections anticipées.

"La différence entre Progrès et les partis du centre est grande", commente Johannes Berg, chercheur à l'Institut de la recherche sociale. "La constitution d'un gouvernement est possible, mais ce sera très difficile."

La Norvège, qui bénéficie d'une industrie pétrolière offshore florissante, est l'un des rares Etats en Europe à ne pas sentir les effets de la crise avec un revenu de 100.000 dollars par habitant. Toutefois, la croissance s'est ralentie.

Le futur gouvernement disposera d'une marge de manoeuvre en matière de dépenses publiques puisque l'administration Stoltenberg a dépensé moins de revenus pétroliers que l'y autorisait le Parlement.

Avec un excédent budgétaire de 12% du PIB cette année, la Norvège peut s'autoriser à peu près n'importe quelle dépense même si les économistes jugent que la taille de l'Etat menace le secteur privé.

Bertrand Boucey et Danielle Rouquié pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • finkbro1 le mardi 10 sept 2013 à 09:03

    pour information, nous sommes le pays ayant la surface maritime la plus importante au monde, et nous ne sommes même pas capable de lancer une très vaste campagne de prospection pour aller chercher du pétrole, car il serait vraiment curieux que nous n en possédions pas ...

  • finkbro1 le mardi 10 sept 2013 à 09:00

    un excédent qui fait rêver, une conscience populaire pour dire stop à une immigration corrosive, des gouvernements qui ne dilapident pas sans contrôle la manne du pétrole, bravo