Les conservateurs polonais ne veulent plus de Tusk à Bruxelles

le
0
    VARSOVIE, 4 octobre (Reuters) - Jaroslaw Kaczynski, chef du 
parti conservateur Droit et Justice (PiS) au pouvoir en Pologne, 
a déclaré mardi que son compatriote Donald Tusk ne devait pas 
être reconduit pour un deuxième mandat au poste de président du 
Conseil européen. 
    Le mandat de Tusk, issu de la droite libérale polonaise et 
adversaire de Kaczynski sur la scène politique nationale, a pris 
la présidence du Conseil européen en 2014. Son mandat expire fin 
mai 2017. 
    Dans une interview publiée mardi par le quotidien Polska The 
Times, Kaczynski prévient que "le gouvernement polonais ne 
soutiendra pas Donald Tusk pour ce second mandat au Conseil 
européen".  
    "Tusk est un problème majeur", ajoute-t-il en évoquant des 
enquêtes en cours susceptibles d'aboutir, dit-il, à des 
poursuites contre l'ex-Premier ministre polonais.  
    Kaczynski fait semble-t-il allusion à une escroquerie 
financière, l'affaire Amber Gold, qui a secoué la Pologne en 
2012, alors que Tusk dirigeait le gouvernement. Une commission 
d'enquête parlementaire, où les députés du PiS sont dominants, 
enquête sur ce scandale. 
    "Est-ce qu'une telle personnalité devrait diriger le Conseil 
européen ? J'ai de sérieux doutes", poursuit Kaczynski. 
    En dépit de l'opposition de Varsovie, l'avenir de Tusk 
dépend des chefs d'Etat et de gouvernement de l'UE, dont la 
plupart semblent satisfaits de son action et devraient le 
reconduire afin de ne pas introduire un élément supplémentaire 
de déstabilisation alors que l'UE s'apprête à négocier avec 
Londres les modalités du Brexit. 
 
 (Marcin Goclowski; Henri-Pierre André pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant