Les conservateurs britanniques perdent un de leurs donateurs

le
0

BIRMINGHAM, Angleterre, 1er octobre (Reuters) - Après un député et un secrétaire d'Etat, la série noire continue pour David Cameron qui a perdu mercredi, en plein congrès annuel de son Parti conservateur, le soutien d'un important donateur. L'homme d'affaires Arron Banks, qui finançait le parti Tory depuis des années, a annoncé qu'il soutiendrait désormais le Parti de l'indépendance du Royaume-Uni (UKIP), formation hostile au maintien de la Grande-Bretagne dans l'Union européenne arrivée en tête des dernières élections européennes, au printemps dernier. "J'ai réalisé que seul l'UKIP était en accord avec mes opinions. Rester dans l'UE, c'est comme avoir un billet de première classe à bord du Titanic. D'un point de vue économique, ce n'est pas viable", explique-t-il dans un communiqué diffusé par UKIP. Sa décision, rendue publique quelques heures à peine avant un discours de David Cameron à la tribune du congrès des Tories, est un nouveau coup dur porté au Premier ministre qui a perdu ce week-end un député, Mark Reckless, passé lui aussi dans les rangs de l'UKIP, et un secrétaire d'Etat, Brooks Newmark, chargé de la Société civile, contraint à la démission après s'être fait piégé par un journaliste et lui avoir envoyé des photos "sexuellement explicites". (voir ID:nL6N0RT0OG ) Un sondage ComRes pour les journaux Independent on Sunday et Sunday Mirror donnait dimanche l'opposition travailliste en tête, avec 35% des intentions de vote contre 29% pour le Parti conservateur, 19% pour UKIP et 7% pour les Libéraux démocrates, partenaires de Cameron dans la coalition au pouvoir depuis 2010. Les prochaines élections législatives sont prévues pour mai 2015. Deux partielles, liées aux défections de Mark Reckless et d'un précédent député tory vers l'UKIP, donneront d'ici là un aperçu grandeur nature des capacités du parti de Nigel Farage à faire élire pour la première fois des candidats à Westminster dans un scrutin majoritaire à un tour qui ne le favorise guère. Le premier de ces scrutins est fixé au 9 octobre. Douglas Carswell, qui a rompu fin août avec les Tories, semble en passe de se faire réélire, sous l'étiquette UKIP, dans sa circonscription de Clacton, dans le sud de l'Angleterre. (Guy Faulconbridge; Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant