Les conséquences d'une usurpation d'identité

le
1

Prendre l'identité d'une personne n'est pas un acte sans conséquence. La victime d'une usurpation d'identité doit souvent faire face à des problèmes en cascade sur le plan psychologique et financier.

L'usurpation d'identité, un risque réel

Bien que l'usurpation d'identité ait existé de tout temps, ce délit trouve au travers d'internet la possibilité de se propager plus rapidement. Les cyber-fraudeurs frappent un peu au hasard au moyen de techniques telles que le phishing ou de logiciels espions. Le but? Récupérer des codes secrets, des informations banales, telles que l'identité d'une personne et sa date de naissance, mais nécessaires pour se faire établir des papiers au nom de leur victime et procéder à des opérations frauduleuses.

À savoir: 210.000 personnes sont victimes d'une usurpation d'identité chaque année au travers d'internet ou par récupération physique de données selon une étude du Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie (Credoc) publiée en 2009.

Des conséquences financières

Un des principaux objectifs des cyber-fraudeurs est avant tout de réaliser des opérations financières frauduleuses. Détournement d'argent d'un compte bancaire en ligne, obtention d'un prêt au nom de la victime, détournement de prestations sociales... La victime se trouve lésée de ses droits financiers ou en charge de rembourser des montants qu'elle n'a ni perçus, ni utilisés.

À noter: le Credoc, dans son sondage, a évalué à 2229 euros le coût par victime d'une usurpation d'identité.

Des conséquences morales

Au-delà de l'aspect financier, la fraude à l'identité comporte des conséquences psychologiques pour la victime. En effet, comme il existe souvent un temps de latence plus ou moins important entre la réalisation du délit et sa découverte par la victime, l'usurpateur a le temps de faire bien des dégâts. Certaines victimes découvrent parfois qu'elles ont une autre vie, dans une autre région. D'autres se retrouvent devant les tribunaux pour répondre de crimes qu'elles n'ont pas commis. Elles ressentent l'usurpation d'identité comme un vol de leur vie, les amenant parfois à rechercher une aide médicale.

En cas d'usurpation d'identité, prouver que l'on est soi-même

Les victimes d'une usurpation d'identité doivent parfois prouver qu'elles sont elles-mêmes. Une tâche ardue quelle que soit la nature des opérations frauduleuses réalisées par l'usurpateur. Des compagnies d'assurance proposent à leur client de faire établir un certificat de conformité de ses papiers d'identité mais aussi de les assister en cas de fraude à l'identité.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4358281 le lundi 28 avr 2014 à 14:30

    Oui de sacrés problèmes où il faut prouver sa bonne foi ......un innocent est toujours désarmé pour le faire