Les connexions britanniques du tireur d'Oslo

le
0
Dans son manifeste, l'auteur de la fusillade en Norvège, Anders Breivik, fait part de connexion avec des partis d'extrême-droite, notamment en Grande-Bretagne. Les polices européennes enquêtent

Scotland Yard a pris la menace au sérieux. Un inspecteur a été envoyé en Norvège pour vérifier si le terroriste présumé avait des liens avec des groupes d'extrême-droite britanniques. Dans les 1538 pages de son manifeste, intitulé 2083, Anders Breivik y fait référence à plusieurs reprises.

Le plus important d'entre eux est la English Defence League (Ligue de défense anglaise), un groupe politique fondé en 2009 à Luton, dans la banlieue nord de Londres. Dans son texte, Breivik précise: «J'avais plus de 600 membres de l'EDL parmi mes amis Facebook et j'ai parlé avec des dizaines de membres et de leaders de l'EDL. En fait, j'étais une des personnes qui leur fournissaient du matériel idéologique, incluant des stratégies rhétoriques, au tout début.»

Des Templiers pour sauver l'Europe

 

Il raconte avoir été en contact avec l'extrême-droite anglaise dès 2002, fondant à Londres un avatar de l'ordre des Templiers (Knights Templar, abrégé en KT dans son texte) p...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant