Les « confidences » de François Hollande sur la présidentielle dans l'avion au retour de Rio

le
6
L'avion présidentiel français affiche le logo de la candidature de Paris à l'organisation des JO 2024.
L'avion présidentiel français affiche le logo de la candidature de Paris à l'organisation des JO 2024.

Dans l’avion qui le ramenait du Brésil, samedi, le chef de l’Etat a estimé que son bilan ne suffirait pas à justifier une candidature pour 2017. Il a tracé une autre ligne directrice : se poser en défenseur de la démocratie contre « la tentation autoritaire ». M. Hollande donne rendez-vous en décembre pour l’annonce de sa décision d’être ou non candidat.

Les éléments de la réflexion sont sur la table, ne reste plus qu’à prendre la décision. Dans l’avion qui le ramenait de Rio, samedi 6 août, François Hollande a levé le voile, devant quelques journalistes, sur les raisons qui le conduiraient à se représenter ou non à l’élection présidentielle de 2017.

« Il faut fonder son choix sur d’autres arguments que la simple continuité, ou même la réussite de l’action, a-t-il expliqué. Il est très difficile pour un candidat sortant de justifier ce que pourrait être un deuxième mandat, qui ne serait pas seulement le prolongement du premier. »

Le chef de l’Etat veut rester maître du calendrier et donne rendez-vous en décembre. « Ce n’est pas au cœur de l’été que je vais prendre ma décision, j’ai le temps nécessaire pour construire une décision et la justifier dans un sens ou dans l’autre. » Il demeure persuadé que les Français ne lui pardonneraient pas de ne pas être « dans l’action présidentielle jusqu’à la fin de l’année ».

Cela lui laisse également le temps d’enjoliver le bilan économique, notamment sur le front de l’emploi, même s’il assure que ce dernier pèsera sans être pour autant déterminant.

« Si on n’a pas les résultats, tout paraît prétexte, mais ça ne suffit pas pour autant. L’élection se jouera sur cette question : dans quel pays veut-on vivre ? »

« La démocratie s’affaiblit » Pour répondre à cette interrogation, François Hollande a déjà en tête sa ligne directrice : se poser en défenseur de la démocratie contre « la ten...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3366730 il y a 4 mois

    Pour faire des voyages et déplacements au frais du contribuable là cela y va mais pour régler les problèmes de la France, zéro. Sans avoir besoin de compter il aura fait plus de déplacement que les précédents Présidents et avec tous les copains dans le charter, les hotels ******, les coktails, etc.......

  • dbourge4 il y a 4 mois

    Renvoyer à une synthèse, c'est reconnaître son incapacité à la fonction présidentielle ! !!

  • aerosp il y a 4 mois

    Son bilan est minable et reprochable à ce maniguanceur

  • jyth01 il y a 4 mois

    incompétence quand tu nous tiens....je ne veux pas vivre dans un pays de fonctionnaires syndicalises au pouvoir, bredouillant des notions de pseudo collectivisme et rackettant les vrai entrepreneurs et travailleurs...

  • nayara10 il y a 4 mois

    Il doit se représenter pour lutter contre son ennemi :la finance ....

  • frk987 il y a 4 mois

    On résume : je ne sais RIEN faire, j'ai un bilan catastrophique, mais je voudrais continuer au nom de la démocratie. Fallait le faire !!!!!