Les confidences de Claude Bartolone à Tunis

le
1
Le président Beji Caid Essebsi entouré du Premier ministre français Manuel Valls et du président de l'Assemblée nationale Claude Bartolone, à Tunis le 28 novembre.  
Le président Beji Caid Essebsi entouré du Premier ministre français Manuel Valls et du président de l'Assemblée nationale Claude Bartolone, à Tunis le 28 novembre.  

Claude Bartolone a pris l'avion lundi à Paris avec celui qui n'a pas exclu ce week-end dans le JDD

de se lancer dans la course à la présidence de la République. Direction Tunis. Au programme de ce déplacement : une rencontre dans la soirée avec le président Béji Caïd Essebsi, avant de participer mardi à une conférence internationale des investisseurs pour l'investissement en faveur de la Tunisie démocratique. Le déplacement survient dans la foulée du fameux « déjeuner de travail » lundi à l'Élysée, lors duquel le Premier ministre a, selon son entourage, écarté de démissionner et exclu de se présenter contre François Hollande lors de la primaire. Ce déjeuner de deux heures, une durée anormalement longue selon les observateurs, était dans tous les esprits des membres de la délégation.

Il y a une volonté de la part des deux hommes de calmer le jeu

Entouré d'une poignée de journalistes, le président de l'Assemblée nationale, qui plaidait samedi pour une primaire incluant notamment François Hollande et Manuel Valls, a réitéré qu'il « était contre la primaire depuis le début ». Interrogé sur l'état d'esprit de Manuel Valls après le déjeuner, le président de l'Assemblée a joué le candide : « Il y a des moments où ce genre de rencontre relève du colloque singulier...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M1765517 il y a un mois

    ils vont causer en cachette à Tunis !