Les confidences de Ben Yedder

le
0

Encore décisif samedi avec Toulouse face à Bastia, Wissam Ben Yedder est revenu sur sa saison très mouvementée dimanche dans Téléfoot. L’occasion pour l’attaquant toulousain de rappeler qu’il rêve toujours des Bleus.

Si le TFC venait à quitter l’élite, on ne pourra pas reprocher grand-chose à Wissam Ben Yedder. Désormais cinquième du classement des buteurs en L1 avec 14 réalisations, l’attaquant toulousain a encore frappé samedi soir avec un doublé et deux passes décisives face à Bastia (4-0, 33eme journée de L1). Premier Toulousain à être impliqué sur quatre buts dans une rencontre de l’élite sur les dix dernières saisons, l’avant-centre de 25 ans a inscrit onze des dix-huit derniers buts du TFC. « Il a encore prouvé qu'il était un grand joueur, en ne renonçant jamais », a souligné Pascal Dupraz, un entraîneur toulousain qui croit plus que jamais au maintien. A cinq journées de la fin, les Violets comptent quatre points de retard sur les Rémois. Ben Yedder, lui, a l’occasion de poursuivre son excellente fin de saison, alors qu’il partira à coup sûr cet été. En effet, « WBY » bénéficie d’un bon de sortie, après avoir été bloqué l’hiver dernier par son président Olivier Sadran. « Des clubs sont venus et c’est peut-être le club qui m’a bloqué, en sourit désormais le principal intéressé, interrogé dimanche dans Téléfoot sur TF1. Cela fait partie de la vie, j’ai digéré. Mais, pour moi, c’est la saison la plus dure. Maintenant, j’ai toujours été honnête, même quand ça n’allait pas bien. J’ai toujours eu les pieds sur terre (…) Les paroles du président ? Je les ai écoutées. Forcément, c’est un président qui sait faire les choses. Moi, j’essaie de m’adapter à lui (sourire). » Alors que Naples, le FC Séville, l’AS Rome mais aussi Marseille et Lyon lui font les yeux doux, Ben Yedder ne préfère pas trop y penser. « Sincèrement, ce n’est pas la priorité. Je préfère qu’on dise de moi que j’ai réussi à sauver le club. » En revanche, une chose est sûre : le natif de Sarcelles n’a pas fait une croix sur l’équipe de France, alors qu’il est sélectionnable avec la Tunisie. « J’ai goûté au maillot des Bleus (ndlr : il a trois sélections avec les Espoirs français). Et j’aimerais bien y regoûter. Je vais tout faire pour. » Loin de Toulouse certainement mais le rendez-vous est pris.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant