Les confidences anglaises de Fillon

le
0
«Il est plus facile de travailler avec Sarkozy qu'avec Mitterrand ou Giscard d'Estaing», raconte le premier ministre dans The Times . Il évoque aussi la cuisine anglaise, les pubs, et mêmes les tenues de son épouse.

Et si la Grande-Bretagne, son crachin et son «fog», mettaient le premier ministre en confiance ? François Fillon le pudique, le flegmatique, s'y sentirait-il plus à l'aise pour fendre l'armure et parler de lui ? Avare de confidences avec la presse française, qu'il évite dès qu'il peut, le chef du gouvernement, qui fait la Une du Times jeudi matin, s'est longuement confié à deux journalistes du quotidien britannique. Marié à une femme, «moitié anglaise, moitié galloise», «l'anglophile» Fillon, qui a reconnu jeudi devant les financiers de la City qu'il parlait anglais «comme un Pakistanais», a vanté les charmes du Royaume-Uni.

Et même la cuisine anglaise, «bien meilleure que ce que les gens disent». Il raconte avoir tenté à plusieurs reprises d'en convaincre Nicolas Sarkozy. «Nous avons eu des disputes animées à ce propos», plaisante-t-il. Le premier ministre explique aussi qu'il aimerait «importer» en France les pubs anglais dont il aime la mixité sociale

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant