Les confessions de DSK en cinq phrases clés

le
0
VIDÉOS - Lors d'une interview diffusée en intégralité sur CNN mercredi, la première en anglais depuis l'affaire du Sofitel, l'ancien patron du FMI revient sur son arrestation, et assure qu'il n'a plus d'ambition politique pour la France.

1/ «Quelque chose s'est passé, qui est de l'ordre du privé». Dans une interview diffusée mercredi sur CNN, Dominique Strauss-Kahn revient sur l'affaire du Sofitel, dans laquelle il a été accusé par Nafissatou Diallo, une femme de chambre de l'hôtel new-yorkais, de l'avoir sexuellement agressée le 14 mai 2011. Interrogé par le journaliste Richard Quest sur les éventuelles motivations derrière les allégations faites contre lui, DSK évoque «peut-être l'argent, peut-être les services secrets». «Je crois que, peut-être, j'ai été piégé, mais je n'en ai pas la preuve», indique-t-il. Depuis, les poursuites au pénal ont été abandonnées. Et dans le volet civil, les avocats de DSK et ceux de la plaigna...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant