Les conductrices ne font plus peur aux conducteurs

le
1
Les conductrices ne font plus peur aux conducteurs
Les conductrices ne font plus peur aux conducteurs

Non, les femmes ne sont pas des fléaux au volant. Et ce sont les hommes qui le disent, dans une étude OpinionWay pour MMA* dévoilée aujourd'hui, qui porte un regard croisé sur ce que chacun des deux sexes pense de l'autre au volant.

 

Tous les clichés ont été passés au crible. Si certains ont la vie dure, d'autres sont enfin révolus.

 

« Femme au volant, mort au tournant ». FAUX. Plus de quatre hommes sur cinq admettent se sentir en confiance à côté d'une femme au volant, rapporte l'étude. Ils sont même 91 % à penser que le vieil adage « Femme au volant, mort au tournant » n'a plus de raison d'être.

 

D'après Stéphane Daeschner, en charge de la prévention des risques routiers chez MMA, « les femmes sont plus prudentes, plus respectueuses du Code de la route ». Ce ne sont pas les principales concernées qui le contrediront. « J'estime très bien conduire, je suis toujours prudente. En plus, je n'ai jamais eu d'accident », se félicite Pascale, conductrice aguerrie qui parcourt depuis bientôt trente ans les routes franciliennes.

 

Ce sont d'ailleurs les femmes elles-mêmes qui se jugent plus sévèrement que ces messieurs : elles s'accordent une moyenne de 7,5/10, tandis qu'eux s'attribuent un 7,7/10. « Elles sont plus conscientes de leurs actes que les hommes et se jugent plus sévèrement qu'eux », explique Stéphane Daeschner.

 

Un autosatisfecit masculin démenti par les chiffres : depuis 1955, trois morts sur quatre sur les routes de France sont des hommes et, en 2015, 2 105 conducteurs ont été tués, contre 368 conductrices.

 

Les hommes, des Fangio. VRAI. Les femmes sont 90 % à penser que les hommes roulent vite et près de quatre sur cinq trouvent leur conduite agressive. Elles ont raison. Selon les chiffres 2015 de l'Observatoire national interministériel de la sécurité routière, 34 % des accidents mortels causés par des hommes sont dus à leur vitesse excessive ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 il y a 5 mois

    Ce sont des pousse au crime, elles roulent à 50 km/h, ça s'énerve derrière, ça double et c'est la catastrophe pour le doubleur et la bagnole d'en face, mais la responsable moral du carnage, c'est cette innocente bonne femme sûre de son bon droit.