Les conditions de travail des stagiaires souvent pointées du doigt

le
0
Les stages dans le secteur bancaire sont prisés des étudiants en école de commerce. La compétition est telle qu'ils sont prêts à supporter des conditions de travail délétères et illégales pour espérer être embauchés.

Après la mort de Moritz Erhardt, stagiaire dans une banque d'affaires à Londres, les conditions de travail des stagiaires dans le secteur bancaire sont pointées du doigt. Part d'ombre des grands établissements, taboues chez de nombreux étudiants, elles violent le droit du travail mais sont «acceptées» par ceux qui souhaitent réussir dans le milieu.

Marie* a réalisé l'an dernier un stage de quatre mois au sein de la division fusions et acquisitions d'une banque française. Elle explique que les journées sans fin et les nuits blanches sont petit à petit devenues son quotidien. «Au départ, il s'agit simplement d'une heure de plus par-ci par-là ou d'un dossier à boucler le soir même. Et au bout de quelques semaines, je me suis rendue compte que j...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant