Les conditions d'une hausse des taux pas réunies, dit la Fed

le
0
LES CONDITIONS D'UNE HAUSSE DES TAUX PAS RÉUNIES, DIT LA FED
LES CONDITIONS D'UNE HAUSSE DES TAUX PAS RÉUNIES, DIT LA FED

WASHINGTON (Reuters) - Les conditions économiques d'une première hausse des taux aux Etats-Unis depuis 2006 ne sont pas encore réunies, la Réserve fédérale voulant au préalable être certaine que la situation du marché de l'emploi continue d'évoluer favorablement et que l'inflation s'aligne sur une trajectoire de remontée vers l'objectif de 2%, a déclaré sa présidente, Janet Yellen, mercredi.

"Le comité (de politique monétaire, Fomc) continue de penser que la première hausse du taux des Fed funds sera pertinente lorsqu'il aura constaté une nouvelle amélioration du marché du travail et qu'il pourra raisonnablement espérer voir l'inflation remonter vers l'objectif de 2% à moyen terme; lors de notre réunion qui s'est achevée aujourd'hui, le comité a conclu que ces conditions n'étaient pas encore réunies", a dit Janet Yellen, au terme d'une réunion de politique monétaire de deux jours.

"Même si le comité considère que la performance économique décevante du premier trimestre est essentiellement ponctuelle, mes collègues et moi-même aimerions avoir sous les yeux des preuves plus tangibles attestant d'une croissance économique à un rythme modérée qui soit durable".

La Fed n'a pas modifié le taux des Fed funds, qui reste dans une fourchette de 0-0,25% dont il n'a plus bougé depuis décembre 2008, estimant dans son communiqué que la croissance des Etats-Unis était suffisamment vigoureuse pour supporter une hausse des taux d'ici la fin de l'année.

Le cycle de hausse des taux ne sera a priori que progressif et la politique monétaire, après le lancement du cycle de resserrement, restera sans doute accommodante pendant encore un bon moment, a poursuivi Janet Yellen, insistant sur le fait que les marchés ne devaient pas se focaliser sur la toute première hausse des taux mais plutôt sur la trajectoire de remontée du loyer de l'argent.

"Je tiens à le souligner : il ne faut pas exagérer l'importance de la première hausse. Il est probable que la politique monétaire restera très accommodante pendant un bon moment après la première hausse du taux des Fed funds afin de continuer à progresser vers nos objectifs d'emploi maximal et d'une inflation de 2%".

(Lucia Mutikani, Ann Saphir, Elvina Mawaguna et Megan Cassella, Wilfrid Exbrayat pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant