Les comptes de Bankia incorrects l'année de l'entrée en Bourse

le
0
BANKIA AVAIT PRÉSENTÉ DES COMPTES ERRONÉS EN 2011, L'ANNÉE DE SON INTRODUCTION EN BOURSE
BANKIA AVAIT PRÉSENTÉ DES COMPTES ERRONÉS EN 2011, L'ANNÉE DE SON INTRODUCTION EN BOURSE

par Jesús Aguado et Sarah White

MADRID (Reuters) - Bankia a présenté des comptes pleins d'erreurs en 2011, l'année de son introduction en Bourse, suivant un rapport publié jeudi à l'issue d'une longue enquête qui portait sur son IPO et son renflouement par l'Etat.

Des centaines de milliers de petits investisseurs ont perdu de l'argent à l'issue du renflouement massif de la banque en 2012, moins d'un an après sa cotation de la mi-2011, et certains se sont sentis floués.

"Les comptes ne sont pas conformes aux normes de la Banque d'Espagne... en raison de la présence d'erreurs comptables", lit-on dans le rapport.

La Haute Cour espagnole avait ouvert une enquête sur l'IPO voici deux ans et un petit parti politique avait porté plainte mais on ne sait pas si tout cela débouchera sur un procès.

Rodrigo Rato, un ex-directeur général du Fonds monétaire international (FMI) et qui était président de Bankia au moment de l'introduction en Bourse, a été interrogé, ainsi que d'autres anciens responsables, et tous ont été accusés d'escroquerie.

Le document s'interroge sur le traitement d'impôts différés et estime que les risques attachés à certains prêts immobiliers ont été incorrectement qualifiés.

Toutefois, rien dans le rapport ne laisse penser que ces problèmes aient des répercussions sur les comptes actuels de la banque.

Bankia, dont l'Etat espagnol détient 61% du capital, a dit qu'elle analysait le rapport et qu'elle y réagirait ultérieurement.

Bankia représentait jadis le symbole de la crise financière de l'Espagne et avait récupéré à elle seule près de la moitié d'une aide européenne de 41 milliards d'euros pour le secteur bancaire local. Depuis lors, elle a renoué avec le bénéfice.

Les comptes de 2011 furent reformulés en mai 2012 par l'actuelle équipe dirigeante de Bankia, emmenée par le président Jose Ignacio Goirigolzarri. Ils révélèrent une perte de trois milliards d'euros en 2011 au lieu d'un bénéfice de 309 millions d'euros.

La plupart des erreurs furent repérées durant cette procédure mais malgré tout la perte de 2011 a pu être sous-estimée de quelque 1,2 milliard d'euros en raison de la manière dont certaines créances douteuses ont été prises en compte.

Le commissaire aux comptes de Bankia à l'époque, soit Deloitte, aurait dû remarquer ces erreurs, poursuit le document.

Deloitte n'était pas joignable dans l'immédiat.

L'action Bankia a perdu près de 6% jeudi, alors que l'indice des bancaires européennes a cédé 4,3%, conséquence de la déception causée par les dernières déclarations de la Banque centrale européenne (BCE).

(Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Marc Joanny)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant