Les complications évitables coûtent 700 millions aux hôpitaux

le
0
Le coût total de la prise en charge de ces événements indésirables est estimé à 700 millions d'euros par an. À comparer aux 460 millions de déficit des hôpitaux publics en 2010.

Un séjour sur deux cents à l'hôpital est lié à un «événement indésirable associé aux soins». C'est-à-dire qu'il est la conséquence d'un traitement ou acte de diagnostic effectué à l'hôpital, ne «relevant pas d'une évolution naturelle de la maladie». Neuf grandes catégories sont répertoriées, allant des escarres ou des «désordres physiologiques et métaboliques postopératoires» (complications les plus fréquentes) à l'«oubli d'un corps étranger» lors d'une opération (cas heureusement le plus rare, bien que dénombré 644 fois en 2007), en passant par les infections, embolies pulmonaires post­opératoires, «lacérations et piqûres accidentelles», septicémies et traumatismes obstétricaux lors d'un accouchement.

Cette estimation a été publiée mercredi par l'Institut de recherche et de documentation en économie de la santé (Irdes). Elle soulève bien sûr une question de qualité des soins (entre 5,3 et 7,1 évé­nements indésirables «graves 1/4 /p>...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant