Les comparateurs de prix : un outil largement adopté par les Français

le
0

(AFP) - Les comparateurs de prix sont des outils déjà ancrés dans les habitudes de consommation des Français, qui les utilisent régulièrement et les jugent majoritairement fiables, se montrant même prêts à changer de magasins en fonction d'eux, révèle jeudi une étude LH2/CA Com.

Selon cette étude réalisée du 16 au 20 mai auprès d'un échantillon représentatif de 1.000 personnes, 80% des Français utilisent les comparateurs de prix pour leurs achats en non alimentaire, et 42% pour leurs achats alimentaires.

En non alimentaire, 29% des Français les utilisent même "très souvent" et 24% "souvent".

Les produits les plus comparés sont l'électroménager (73%), l'informatique (59%) et les voyages (49%). Les moins comparés sont les loisirs (17%), l'immobilier (17%) et les services bancaires (13%).

Pour les courses alimentaires, la pratique du comparateur est moins répandue, même si elle tend à se développer, sous l'impulsion de lancement de ces outils par l'ensemble des grands distributeurs français.

C'est ainsi que 27% des Français utilisent "de temps en temps" les comparateurs pour faire leurs courses, 8% "souvent" et 7% "très souvent".

Une majorité de personnes déclarent par ailleurs faire confiance à ces outils.

Les sondés, y compris ceux qui n'utilisent pas les comparateurs, sont 75% à les juger "très" ou "assez" fiables pour le non alimentaire. La même opinion est exprimée par 51% des Français sur les comparateurs de prix alimentaires.

La confiance est encore plus forte chez les utilisateurs réguliers ou occasionnels: 86% de fiabilité sur le non alimentaire et 71% sur l'alimentaire.

Les moteurs de recherche (Google, Yahoo...) ou les comparateurs indépendants (les furet.com, leguide.com) sont reconnus comme fiables par les consommateurs. Et une certaine défiance apparaît sur les comparateurs issus d'une enseigne, puisque seuls 19% des utilisateurs leur font confiance en non alimentaire et 16% en alimentaire.

Mais, malgré ces quelques doutes exprimés, l'impact des comparateurs de prix dans leur ensemble est loin d'être négligeable.

C'est ainsi que 95% des Français se déclarent prêts à changer d'enseigne non alimentaire si jamais un comparateur montre qu'un concurrent propose des prix moins chers que leur magasin de prédilection. Ce chiffre retombe un peu sur l'alimentaire (81%), mais demeure aussi très important.

dep/cb/jmg

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant