Les compagnies et leurs clients paient cher le kérosène

le
0
Alors que le prix du carburant s'envole, les compagnies aériennes ont peut-être la main un peu lourde sur les «surcharges carburant».

Les compagnies aériennes profitent-elles des «surcharges carburant», ces taxes appliquées sur les billets d'avion selon l'évolution du prix du carburant, pour maintenir leur équilibre financier? Alors que le prix du carburant s'envole, les compagnies aériennes ont peut-être la main un peu lourde sur ces variables d'ajustement.

Le prix du kérosène n'a pas atteint les sommets de l'été 2008. En effet, son prix actuel est inférieur de 22% aux sommets atteints à l'époque, selon Bloomberg. En revanche, les surcharges carburant des compagnies dépassent tous les records.

Début avril, British Airways relevait le montant de sa surcharge pour la troisième fois depuis le début de l'année pour atteindre 326 euros pour un aller et retour long courrier en classe affaires et 191 euros en classe économique. Chez Air France - qui a par ailleurs relevé l'ensemble de ses tarifs le 1er avril - un pic est aussi atteint : pour un vol aller et retour sur un trajet de plus de sept he

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant