«Les compagnies du Golfe tuent notre industrie» 

le
0
INTERVIEW - Jean-Cyril Spinetta, le président du conseil d'administration d'Air France-KLM tire sur Emirates et sur Ryanair.

Jean-Cyril Spinetta, 66 ans, est président du conseil d'administration d'Air France-KLM. Sans complaisance, il s'insurge contre ces concurrents - compagnies low-costs ou du Golfe - qui se développent grâce à des subventions ou des soutiens publics. Des avantages dont pâtissent les compagnies historiques.

LE FIGARO. - Pourquoi les compagnies du Golfe, comme Emirates ou Etihad, ne semblent-elles pas vouloir intégrer les alliances dans l'aérien ?

Jean-Cyril SPINETTA. - Elles disent tout simplement ne pas en avoir besoin ; c'est donc à elles qu'il faut poser la question. En réalité, ces compagnies trouvent la grande majorité de leurs clients non pas dans leurs pays respectifs, dont la population est modeste, mais sur les marchés européens, asiatiques ou africains. Dès lors, il est très difficile d'intégrer une alliance, car il y a un déséquilibre des avantages. Quand nous signons un accord avec la Chine ou l'Inde, nous facilitons l'accès des compagnies de ces

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant