Les compagnies de taxis en ligne interdites à New Delhi

le
0

NEW DELHI, 9 décembre (Reuters) - Les autorités municipales de New Delhi ont interdit à toutes les compagnies de taxis en ligne d'exercer dans la capitale après une plainte pour viol déposée contre un chauffeur de la firme américaine Uber, rapporte mardi l'Indian Express. Selon une note de la direction des transports publiée lundi soir, seules six compagnies de radio-taxis sont autorisées à y travailler, dit le journal. "Tous les autres services de taxi et de transports proposés sur internet, qui ne sont pas reconnus, ont interdiction de fournir ces services", ajoute-t-il citant la directive. La compagnie Uber, à laquelle la police indienne reproche de ne pas avoir vérifié les antécédents du chauffeur incriminé, s'était vu interdire lundi d'exercer à New Delhi. Elle permet de commander un véhicule avec chauffeur à l'aide d'un smartphone dans plus de 250 villes à travers le monde, dont une dizaine en Inde. (Andrew MacAskill, Jean-Philippe Lefief pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant