Les compagnies aériennes essaient de caser un maximum de sièges

le
1
LES COMPAGNIES AÉRIENNES TENTENT DE CASER UN MAXIMUM DE SIÈGES
LES COMPAGNIES AÉRIENNES TENTENT DE CASER UN MAXIMUM DE SIÈGES

par Victoria Bryan

BERLIN (Reuters) - Les compagnies aériennes optimisent au maximum l'espace disponible dans leurs avions et tentent d'y inclure un maximum de sièges dans la classe économique pour maintenir leur marge de bénéfice face à la baisse du prix du billet.

Tout est bon, des lignes de design ultra-fine aux emplacements astucieux des cuisines et des toilettes, pour gagner des places et faire entrer un plus grand nombre de passagers.

"Si vous êtes un chien, il existe des règles particulières vous concernant. Mais si vous êtes un être humain, il n'y a aucune règle", a expliqué Charlie Leocha, responsable de l'association de consommateurs Travelers United, devant une commission de conseil du gouvernement américain cette semaine à Washington.

La distance entre un siège et celui placé devant ou derrière s'est réduit à 71 cm (28 inches) sur certains vols contre habituellement 78 à 81 cm (31 à 32 inches) en classe économique.

Les compagnies aériennes ont également amélioré leur gestion de la billetterie et donc du remplissage des appareils au point que désormais le siège du milieu sur une rangée de trois n'est quasiment jamais vacant.

Ces mesures posent la question de la santé et de la sécurité des passagers.

Ce manque d'espace a pour conséquence une multiplication des incidents, a expliqué Julie Frederick du syndicat des personnels navigants lors d'une audition devant la Commission consultative pour la protection des voyageurs aériens.

Plusieurs vols ont dû être déroutés en raison de bagarres provoquées par ce manque de place notamment lorsqu'un passager incline le dossier de son siège et réduit encore l'espace disponible pour son voisin de derrière.

Cela complique également la tâche du personnel de bord lorsqu'il doit intervenir auprès d'un passager ayant besoin d'une assistance médicale, a ajouté Julie Frederick.

Le nombre de passagers qui peuvent être embarqués dans un avion n'est pas déterminé en fonction de la place disponible dans la carlingue mais de la vitesse à laquelle on estime qu'ils pourraient évacuer l'avion en cas d'urgence.

Certaines compagnies low-cost comme Ryanair, Spirit ou Allegiant ont déjà trouvé la parade au problème de l'inclinaison des sièges: la coque fixe des sièges non inclinables qui a en outre l'avantage de les rendre moins chers à la construction.

Pour faire oublier ces désagréments, les constructeurs de sièges proposent des compensations aux passagers de la classe économique comme des repose-pieds, des prises USB, d'autres branchements électriques pour les possesseurs de tablettes ou encore un appuie-tête modulable, un écran individuel ou un éclairage tamisé.

"La tendance se dégrade pour les sièges de la classe économique mais les compagnies ajoutent des gadgets pour vous faire oublier aussi vite que possible combien vous êtes dans un espace restreint", note Jason Rabinowitz, gestionnaire de données chez Routehappy qui attribue des notes aux compagnies aériennes.

"Plus la taille des sièges se réduit, plus on ajoute de la technologie. Pas sûr que cela suffise à faire oublier aux passagers les conditions de voyage", ajoute-t-il.

(Pierre Sérisier pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • uma31 le vendredi 17 avr 2015 à 09:44

    " Le nombre de passagers qui peuvent être embarqués dans un avion n'est pas déterminé en fonction de la place disponible dans la carlingue mais de la vitesse à laquelle on estime qu'ils pourraient évacuer l'avion en cas d'urgence. "Non, il est déterminé par la certification de l'avion,Un A320 c'est 180 passagers (30 rangées de 2x3 sièges). Aucune compagnie ne peut en mettre plus même en réduisant l'espace ou en supprimant un galley. Pourtant il y aurait la place.