Les communistes se méfient de Mélenchon

le
0
Le PCF n'a pas dit son dernier mot pour la présidentielle.

«On n'est pas dans un match entre Chassaigne et Mélenchon ! Pas question de tout ramener vers des petites primaires qui n'auraient aucun sens...» Vice-président du Parti de gauche, Éric Coquerel tente de désamorcer les tensions alors que le parti de Jean-Luc Mélenchon tient ce week-end son premier congrès au Mans, deux ans après sa création. L'enjeu est de taille : permettre au Front de gauche, qui rassemble le PCF, le Parti de gauche et la gauche unitaire de Christian Picquet, de passer sans accident le premier obstacle vers la présidentielle : s'accorder sur un candidat à la présidentielle.

Cette semaine, André Chassaigne, député communiste du Puy-de-Dôme, s'est jugé «le mieux placé» pour porter cette «approche collective » à laquelle les communistes tiennent particulièrement. «Ce n'est pas la peine de se mettre une culotte sur la tête pour convaincre les Français !» a-t-il plaisanté. En jurant qu'il ne vise «personne ». Plus sérieusement, i...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant