Les communistes n'entreront pas au gouvernement

le
0
Les communistes n'entreront pas au gouvernement
Les communistes n'entreront pas au gouvernement

PARIS (Reuters) - Le Parti communiste français s'est définitivement prononcé mercredi contre une participation au gouvernement de Jean-Marc Ayrault et entend rester une force de proposition pour la nouvelle majorité de gauche.

La Conférence nationale du PCF, le "parlement" du parti qui réunit près de 500 délégués, a approuvé dans un vote effectué à main levée dans la salle de la Mutualité, à Paris, une résolution en ce sens proposée lundi par la direction.

"Les conditions ne sont pas réunies pour participer au gouvernement Ayrault, pour une raison principale, c'est que le Premier ministre nous indique que sa seule feuille de route est le programme du candidat François Hollande", a dit à la presse Pierre Laurent, secrétaire national du PCF.

"Or, nous considérons que la majorité de gauche (...) est plus diverse et plus large que ça. Il nous paraitrait normal que des propositions qui ne sont pas dans le programme de François Hollande mais que nous portons soient prises en compte", a-t-il ajouté.

La résolution excluant une participation au gouvernement a été adoptée à une très large majorité. Elle n'a été rejetée que par quatre délégués, et 27 autres se sont abstenus.

Pierre Laurent a précisé que le PCF aurait une attitude "constructive" dans la majorité, dont il estime faire partie. "Au Parlement, dans le pays, nous serons une force d'action, une force de proposition constructive pour faire réussir une politique de changement", a-t-il dit.

Le Front de gauche, qui englobe les communistes, a obtenu dix sièges dans la nouvelle Assemblée, contre 18 auparavant. Son candidat à la présidentielle, Jean-Luc Mélenchon, a été éliminé au premier tour des élections législatives, le 10 juin.

Des responsables socialistes souhaitaient néanmoins la présence de communistes au gouvernement à l'occasion du remaniement prévu jeudi, dans la foulée des législatives.

Le nom de l'ancien secrétaire national du parti communiste Robert Hue, candidat à la présidentielle en 1995 et 2002 et soutien de François Hollande pendant la campagne présidentielle, est fréquemment cité.

Pour les dirigeants communistes, Robert Hue, président du Mouvement unitaire progressiste (MUP), un petit parti situé à la gauche du PS, n'engage ni le parti ni le Front de gauche.

"Robert Hue n'est plus au Parti communiste, donc c'est une personnalité indépendante, donc ça relève de son choix personnel", a dit Pierre Laurent.

Chine Labbé, édité par Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant