Les commandes industrielles en Allemagne au plus bas depuis 2009

le
0
BAISSE MARQUÉE DES COMMANDES À L'INDUSTRIE EN ALLEMAGNE
BAISSE MARQUÉE DES COMMANDES À L'INDUSTRIE EN ALLEMAGNE

BERLIN (Reuters) - Les commandes à l'industrie en Allemagne ont subi en août leur baisse la plus marquée depuis 2009, au plus fort de la crise financière, jetant une ombre au tableau de la première économie européenne au moment où Berlin est mis sous pression pour assouplir l'orthodoxie budgétaire et dépenser davantage.

Les commandes ont baissé de 5,7% sur le mois, selon les données publiées lundi par le ministère de l'Economie, alors que les économistes interrogés par Reuters ne prévoyaient en moyenne qu'un recul de 2,5%.

Les commandes provenant de pays hors de la zone euro ont chuté de 9,9%, tandis que celles en provenance du bloc ont reculé de 5,7%. Les commandes intérieures ont régressé de 2,0%.

"C'est à l'évidence de mauvais augure pour le quatrième trimestre", note Carsten Brzeski, économiste en chef chez ING. "Ce n'est pas seulement le facteur 'peur de Poutine', l'Allemagne pâtit également de la faiblesse des autres membres de la zone."

L'Allemagne a connu un bon début d'année à la faveur d'un hiver doux qui a dopé l'activité dans la construction. En revanche, son produit intérieur brut (PIB) s'est contracté de 0,2% au deuxième trimestre, certains évoquant même un risque de récession.

Les partenaires de Berlin ainsi que la Banque centrale européenne (BCE) appellent le gouvernement d'Angela Merkel à augmenter les dépenses publiques pour soutenir une croissance au point mort en Europe. Berlin estime avoir peu de marge de manoeuvre dans la mesure où il a promis un budget fédéral à l'équilibre l'année prochaine.

Le magazine Der Spiegel a rapporté dimanche que le Fonds monétaire international allait annoncer mardi une révision à la baisse de ses prévisions de croissance pour l'Allemagne en 2014 et 2015 à environ 1,5% dans les deux cas, du fait des tensions en Ukraine et au Moyen-Orient.

La publication de la statistique des commandes à l'industrie a fait fléchir de deux à trois points de base les rendements des obligations souveraines des pays de la zone euro.

Le rendement du Bund à dix ans, référence pour les coûts d'emprunts dans la zone euro, a baissé de deux points de base à 0,91%, à seulement quatre points de base de ses plus bas record. Le rendement espagnol à dix ans est tombé à 2,09% et son équivalent italien à 2,30%.

Les commandes de juillet ont été révisées en hausse, à +4,9%, contre +4,6% en première estimation, dopées par les vacances de fin d'été.

Le ministère de l'Economie estime cependant que même en prenant en compte cette volatilité, le niveau des commandes est bas d'une manière générale en raison de la faiblesse de la croissance de la zone euro et du climat d'incertitude engendré par les tensions géopolitiques dans la région.

La baisse des commandes a été particulièrement marquée pour les commandes de biens d'équipement (-8,5% par rapport à juillet).

Seul lot de consolation, les commandes de biens de consommation ont progressé de 3,7% à la faveur de l'augmentation des contrats avec l'étranger.

La semaine dernière, les chiffres définitifs de l'enquête réalisée par Markit et BME auprès des directeurs d'achat ont fait état pour septembre de la première contraction de l'activité du secteur manufacturier depuis quinze mois, suggérant là encore que la première économie d'Europe pourrait être en perte de vitesse.

(Mathilde Gardin et Wilfrid Exbrayat pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant