Les commandes à l'industrie allemande ont chuté en juin

le
0

BERLIN, 6 août (Reuters) - Les commandes à l'industrie allemande ont subi en juin leur plus forte baisse depuis septembre 2011, affectées tout à la fois par la faiblesse de la demande dans la zone euro et par les inquiétudes géopolitiques qui ont rendu les entreprises prudentes, a annoncé mercredi le ministère de l'Economie. Le chiffre de juin, nettement inférieur aux attentes, fait craindre un mauvais début de troisième trimestre pour l'industrie allemande. Les commandes ont reculé de 3,2% par rapport à mai alors que les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une hausse de 1%, l'estimation la plus basse étant un recul de 0,5%. "Une stagnation de l'économie allemande semblait difficile à éviter au deuxième trimestre et maintenant on a l'impression que le moteur perd de l'essence", commente Carsten Brzeski, économiste chez ING. Le détail de la statistique montre que les commandes de l'étranger ont reculé de 4,1%, une faiblesse que les économistes imputent davantage à une demande atone dans la zone euro qu'à la crise ukrainienne. Les commandes en provenance de la zone euro ont chuté de 10,4%. "Ces chiffres montrent que les risques pour l'économie allemande proviennent non seulement des tensions géopolitiques mais aussi de la persistance d'une demande faible chez les partenaires de la zone euro", ajoute l'économiste d'ING. Dans son communiqué, le ministère a noté que les risques géopolitiques avaient probablement incité les entreprises à la prudence dans leurs commandes. La tendance du secteur industriel devrait être à la modération dans les prochains mois, a-t-il ajouté. Les commandes de biens d'équipement ont baissé de 6,4% mais les commandes de biens de consommation ont limité leur recul à 0,4% et celles de biens intermédiaires ont augmenté de 1,6%. La baisse des commandes de mai a été révisée à -1,6% au lieu de -1,7% annoncé il y a un mois. Sur l'ensemble du deuxième trimestre, le niveau des commandes a été inférieur de 0,6% à celui des trois premiers mois de l'année, a ajouté le ministère. La statistique des commandes sera suivie jeudi par celle de la production industrielle, attendue en hausse de 1,3%. La croissance allemande a été favorisée par des températures clémentes au premier trimestre mais devrait avoir ralenti, voire stagné, en avril-juin avant une accélération attendue au troisième trimestre. Tableau de la statistique ID:nL6N0QB48V (Michelle Martin, Véronique Tison pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant