Les commandes à l'export faiblissent en Chine

le
0
FORTE CONTRACTION DES COMMANDES À L'EXPORT EN CHINE
FORTE CONTRACTION DES COMMANDES À L'EXPORT EN CHINE

par Nick Edwards

PEKIN (Reuters) - Les commandes à l'exportation en Chine ont subi en février leur contraction la plus forte en huit mois, selon l'indice préliminaire HSBC des directeurs d'achats, qui défie ainsi les prévisions de bon nombre d'analystes qui attendaient un rebond ce mois-ci.

Importations et exportations avaient baissé en janvier à un niveau sans précédent depuis deux ans, les usines ayant fermé plusieurs semaines pour le Nouvel An chinois.

L'indice PMI flash HSBC, qui a montré que le secteur manufacturier s'était contracté en février pour le quatrième mois d'affilée, laisse penser que la demande à l'étranger continue de se contracter, affectée en particulier par la crise de la dette en zone euro.

"Cela suggère que le commerce risque de rester décevant, sans amélioration prévisible à court terme", dit Kevin Lai (Daiwa Capital Markets).

L'indice PMI flash HSBC, indicateur avancé de l'activité industrielle, a toutefois atteint un pic de quatre mois de 49,7 en février contre 48,8 en janvier. Cet indice est en deçà des 50, la démarcation entre contraction et croissance, sur la plupart des huit derniers mois.

Le sous-indice des prises de commandes à l'export est tombé à 47,4 après 50,4 en janvier, tandis que celui des commandes nouvelles dans leur ensemble est inchangé à 49,1. Celui de la production progresse à 50,1 contre 47,6.

HSBC écrit que cette statistique fait ressortir la nécessité d'un nouvel assouplissement de la politique monétaire. L'indice PMI définitif sera publié le 1er mars.

"Dans la mesure où l'on ne voit pas la demande intérieure repartir de façon nette et que la faiblesse extérieure commence à se faire sentir, le risque baissier pour la croissance s'accroît", commente Hongbin Qu, économiste de HSBC.

"La Banque populaire de Chine, après avoir opéré la première baisse du ratio des réserves obligatoires (RO) cette année, devrait faire encore plus en matière d'assouplissement monétaire car les pressions inflationnistes continuent de se tasser".

Les économistes voient la croissance chinoise diminuer à moins de 9% cette année, pour la première fois en 10 ans.

Liu Li-Gang (ANZ, Hong Kong) pense que la croissance des exportations chinoises pourrait glisser à 13-15% cette année contre 20,3% en 2011. "Nous anticipons deux autres baisses du ratio des RO cette année, la prochaine pouvant intervenir fin mars ou début avril", dit-il.

Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant