Les collectivités locales n'en finissent plus d'augmenter leurs dépenses

le
21
Les élus locaux ont du mal à compenser les baisses de dotation de l'État sans baisser leurs dépenses d'investissement, nécessaires à la croissance économique.
Les élus locaux ont du mal à compenser les baisses de dotation de l'État sans baisser leurs dépenses d'investissement, nécessaires à la croissance économique.

L'application du plan de 50 milliards d'économies s'annonce difficile. Pour y parvenir, le gouvernement veut mettre à contribution les collectivités locales : entre 2015 et 2017, la dotation que l'État leur alloue doit être amputée de 11 milliards d'euros. Mais rien ne dit que celles-ci réduiront d'autant leurs dépenses. Le risque est qu'elles s'exonèrent de l'effort en augmentant la fiscalité locale ou en s'endettant afin de continuer à investir. Le rapport publié par l'Observatoire des finances locales*, censé contribuer à éclairer le débat public sur le sujet, vient une nouvelle fois le rappeler. Certes, le déficit des administrations locales ne représentait en 2012 que 3 % du déficit total des administrations publiques françaises, selon la Cour des comptes. Car, contrairement à l'État, les collectivités doivent respecter une règle d'or : leurs recettes doivent toujours couvrir les dépenses de fonctionnement (personnel, dépenses sociales...) et le recours à l'emprunt n'est autorisé que pour le financement des investissements, hors remboursement des intérêts. Mais cela n'a pas empêché le trou budgétaire de se creuser de 0,7 milliard à plus de 9 milliards entre 2011 et 2013, souligne le rapport. Des dépenses de personnel toujours dynamiquesDepuis deux ans, les dépenses des administrations locales progressent plus vite que leurs ressources, malgré des impôts locaux en hausse de 4,6 % en 2013. Avec la crise, leurs...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • pepitobo le mardi 29 juil 2014 à 00:35

    et la segolene ???elle ne dit rien sur ces augmentations???

  • pichou59 le lundi 28 juil 2014 à 23:13

    il faut sanctionner ces PILLEURS DE LA REPUBLIQUE; http://www.va-infos.fr/index.php/sections/article/le_canard_enchaine_denonce_les_affaires_dans_le_valenciennois

  • coucou1e le lundi 28 juil 2014 à 22:42

    "Moi président..." on voit le résultat-)))

  • dsta le lundi 28 juil 2014 à 21:47

    ...et la fête continue comme sous Louis 14 ! des feux d'artifices, en veux tu en voilà! des palais des congrès et des fêtes! Des ronds points tous les 800 m (la moitié des ronds points de l'Europe est en France), des colis en fin d'année aux personnes agées...et des repas....! Tout cela sur le compte du con-citoyen! ..Mais comme sous Louis 14, la fête va se terminer... par la RUINE !

  • 2445joye le lundi 28 juil 2014 à 20:47

    En tout cas, les manifestations festives, largement subventionnées par les dites collectivités, battent leur plein en ce moment. Comme dab.

  • d.e.s.t. le lundi 28 juil 2014 à 20:46

    @Lagoden1: que l'Etat transfère une partie de ses charges aux collectivités , c'est parfait; mais pourquoi les effectifs de la fonction publique non territoriale ne baissent-ils pas en conséquence? Le statut de fonctionnaire est une hérésie indécente car il ne se justifie au plus que pour les fonctions régaliennes et la Suisse l'a quasiment supprimé.Mais pourquoi avons-nous 1,5 million de fonctionnaires de plus que l'Allemagne pour des résultats pitoyables?

  • d.barbar le lundi 28 juil 2014 à 20:36

    Comme c'est écrit, il ne faut pas confondre frais de fonctionnement (personnel,...) et d'investissement (rond-point,...). Si les impôts locaux explosent ou ont explosé c'est bien à cause des 500.000 nouveaux emplois de fonctionnaires (essentiellement dans la territoriale) crées en 10 ans. Pour faire quoi?, là est toute la question!!!

  • M3155433 le lundi 28 juil 2014 à 20:26

    C dans l'Air= HORS TRANSFERTS DE COMPETENCE , les communes et communautés et departements et regions, depensent de plus en plus. Comme l'état , qui en transferant ces competences , devrait moins employer , ce qu'il ne fait pas non plus. La plaie du systeme est l'homme politique de metier,ou le bon sens n'existe plus devant l'electoralisme et les intrigues de partis. Vivement des jurés, qui voteraient les bugdets.

  • c.debarg le lundi 28 juil 2014 à 20:17

    comme dit luke , ils sont tous fous !, dépenser l'argent des autres ce n'est pas bien difficile

  • d.e.s.t. le lundi 28 juil 2014 à 20:11

    Et quand on voit que Tahiti a un projet de loisirs de luxe à 2 milliards d'euros ou qu'on mesure les bides géants des parcs de loisirs de Quilès (Carmaux) et de Giscard( Vulcania) on se demande même si les polytechniciens (tous les deux!) ont encore une once d'intelligence!