Les colis bientôt livrés par drone

le
2

Amazon a effectué sa première livraison en Grande-Bretagne, Google y travaille également et, en France, La Poste a livré son premier colis par drone en décembre dernier. Sa filiale, DPDgroup, en test depuis deux ans, a en effet reçu l'aval de l'aviation civile. Un mode de livraison qui pourrait bien se généraliser dans les endroits isolés (le fameux dernier km).

A quand une pizza livrée par drone ?
A quand une pizza livrée par drone ?

Une première mondiale

Amazon avait annoncé en juillet dernier le lancement d'un programme de livraison par drone au Royaume-Uni, en collaboration avec le gouvernement britannique. Le mois suivant, c'est Alphabet, la récente holding de Google, qui faisait état d'un programme test avec l'agence fédérale de l'aviation américaine. Mi-décembre dernier, Amazon annonçait le succès de sa première livraison par drone à un particulier dans la région de Cambridge. Situé près d'un entrepôt du géant de l'e-commerce, ce client-test s'est fait livrer un boitier TV et un sachet de Popcorn en moins de 30 minutes. Ce service, baptisé "Amazon Prime Air" est voué à se développer dans toute l'Angleterre, et sans doute ailleurs.
C'est pourtant le français La Poste, via sa filiale DPDgroup, qui a annoncé le lancement de la première ligne commerciale régulière de livraison par drone au monde. DPDgroup est une marque de GeoPost, la branche express internationale de La Poste. C'est aussi le 2ème opérateur de livraison de colis en Europe. Après deux ans de test, DPDgroup a obtenu l'autorisation de la Direction Générale de l'Aviation Civile (DGAC) de livrer des colis par drone sur une ligne régulière de 15km. Une fois par semaine, ce drone relie Saint Maximin-La-Sainte Beaumes à Pourrières, dans le Var.

30 km/h de croisière

Le drone de La Poste peut parcourir une distance de 20 km et transporter une charge utile de 3kg maximum. Il peut se déplacer à une vitesse de croisière de 30 km/h et dispose d'un parachute autonome qui se déclenche automatiquement en cas d'incident. L'appareil est également doté d'un GPS embarqué afin de suivre son évolution quand il est hors de vue. Il dispose par ailleurs d'une caméra qui transmet le flux vidéo en direct et d'un système de navigation fonctionnant à 50 km à la ronde de sa "tour de contrôle".
L'appareil sera piloté par un agent de DPDgroup ayant reçu l'agrément de la DGAC.
A noter que ce type de livraison est essentiellement réservé à des zones spécifiques. Il est en effet interdit (sauf dans certains cas particuliers) de survoler les zones urbaines ou péri-urbaines.

La problématique du dernier kilomètre

Pour la Poste, cette première ligne commerciale est "une nouvelle manière de répondre à la problématique du dernier kilomètre et d'accéder aux zones difficiles d'accès". De fait, cette ligne dessert une pépinière d'une douzaine de startup isolées dans l'arrière-pays Varois. Le drone a en effet vocation à simplifier la livraison dans les montagnes, les îles et toutes les zones reculées ou difficilement accessibles par la route ou la mer. Ce fameux dernier kilomètre à travers champs, ou montagnes que le livreur ne pouvait effectuer avec son véhicule, pourra être parcouru par drone. Les bénéfices ne seront pas que commerciaux ou de confort. Comme l'ajoute Laurent Miralès, porte parole de La Poste, ce drone "pourra livrer des médicaments dans des endroits difficiles d'accès et répondre aux urgences".

Trucs et astuces

Ce procédé pourrait aussi profiter aux commerces de proximité. Une première expérience a d'ailleurs été réalisée par un magasin 7/Eleven de la région de Reno dans le Nevada. Un client s'est ainsi vu livrer un sandwich au poulet, un beignet et un café devant chez lui. Il se raconte que le café était encore chaud.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • vazi il y a 11 mois

    les livraisons seront intercepté MDR

  • cequilui il y a 11 mois

    Si le vent depasse 30km/h, bonjour la livraison...